Halloween : un système de distribution de bonbons anti-COVID | 24 Heures MTL
/activities/todo

Halloween : un système de distribution de bonbons anti-COVID

s

Une résidente de Beloeil a inventé un système qui permet de distribuer des bonbons aux enfants tout en gardant une distance de deux mètres. Elle espère qu'il pourrait s'agir d'une solution pour sauver l'Halloween.

• À lire aussi: Laval : Illumi revient, trois fois plus gros

«S’il y a bien une fête qui est à l’extérieur, qui nous permet de faire la distanciation sociale et que ce soit amusant, c'est l'Halloween, a affirmé Audrey Pelletier. Les enfants quand ils viennent ici, ils ne pensent pas à la COVID, ils pensent à la chute de bonbons, qui est quelque chose de nouveau», a poursuivi la maman de deux petites filles. 

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Mme Pelletier a eu comme première idée de faire un parcours avec une entrée et une sortie sur son terrain. Elle a partagé l’idée sur le groupe Facebook «Résilience "flash tes lumières COVID19"». 

«J’ai publié mon installation sur Facebook, et c’est parti en fureur. Tout le monde me disait de le faire d’avance pour influencer les gens, donner des idées. Je me disais que de monter mon stock d’Halloween, un mois et demi d’avance c’était un peu bizarre», a-t-elle dit. 

Martin Joncas habite à Sorel-Tracy et il parade souvent avec sa voiture lookée du film Ghostbuster (SOS Fantômes). Il faisait partie de la fête lors de la démonstration de la chute à bonbons d’Audrey Pelletier à Beloeil.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Martin Joncas habite à Sorel-Tracy et il parade souvent avec sa voiture lookée du film Ghostbuster (SOS Fantômes). Il faisait partie de la fête lors de la démonstration de la chute à bonbons d’Audrey Pelletier à Beloeil.

Mme Pelletier s’est équipée de décoration pour finaliser son projet d’Halloween «COVID-friendly». Elle a installé des clôtures, collé des flèches au sol, ajouté des indications et créé une chute à bonbons qui n’est ni plus ni moins qu'un tuyau de PVC accroché à la rampe d’escalier dans lequel les bonbons glissent jusqu’au sac des enfants. 

Bonbons emballés d'avance

Mme Pelletier a fait une démonstration dimanche avec des enfants du voisinage. Les bonbons ont été emballés plus de 48 heures d’avance et elle souligne se désinfecter les mains le plus souvent. 

«Mon but c’est d’acheter des bonbons qui sont étanches à l’intérieur et de les mettre dans des sacs Ziploc, donc qui se lavent super facilement», a-t-elle expliqué. 

Le fait d'être à distance permettrait aussi à Audrey Pelletier de ne pas avoir à porter le masque, et de sourire aux enfants, dit celle qui souhaite pouvoir célébrer «normalement».

À lire aussi

Et encore plus