Party improvisé dans un bar en présence d’un maire et du chanteur Éric Lapointe | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Party improvisé dans un bar en présence d’un maire et du chanteur Éric Lapointe

s

La Santé publique vérifie si les normes sanitaires sont respectées dans un bar du Centre-du-Québec où un party improvisé a eu lieu sur la terrasse en présence du maire de Drummondville et du chanteur Éric Lapointe. 

Selon des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, plusieurs dizaines de motocyclistes se sont rassemblés le 12 septembre dernier dans une ambiance festive au resto-bar le St-Zeph, à Saint-Zéphirin-de-Courval. 

Le maire de Drummondville récemment élu, Alain Carrier, était présent, tout comme Éric Lapointe. 

Sur une des vidéos publiées - qui a depuis été retirée -, il est possible de voir le chanteur Rick Hughes à l’œuvre. Il est accompagné d’Éric Lapointe. Plusieurs spectateurs chantent à proximité ou s’empressent de filmer l’événement sans masques ou distanciation sociale apparente. 

Après avoir reçu une plainte anonyme, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec fera un suivi cette semaine pour s’assurer du respect des règles. 

Joint par téléphone, le maire Carrier a dit ignorer si toutes les mesures sanitaires ont été respectées pour éviter la propagation de la COVID-19. 

«Je ne sais pas si toutes les mesures étaient respectées ou non, a-t-il dit. On avait nos masques. Je sais que quand les artistes ont commencé à chanter, la foule s’est excitée. Plusieurs personnes se sont un peu rapprochées par la suite, mais quand tu étais là, tu voyais qu’il y avait quand même une distance [entre les gens].» 

Alain Carrier a ensuite soutenu qu’il n’y avait pas eu une très grande proximité entre les clients de l’établissement. 

«Je ne sais pas ce qui peut m’être reproché, je n’ai pas des yeux tout le tour de la tête, a-t-il poursuivi [...]. Je n’ai pas vu une foule collée comme on peut en voir lors d’un spectacle.» 

Élu par acclamation il y a quelques semaines, le nouveau maire dit prendre au sérieux les nouvelles règles sanitaires. Sur sa page Facebook, le 17 mars dernier, Alain Carrier invitait les Drummondvillois à demeurer disciplinés. 

«La situation ne doit pas être prise à la légère. Ce sera au terme d'une détermination commune et d'une grande discipline que nous renverserons la tendance. Je souhaite vous recommander de bien suivre les recommandations qui sont données quotidiennement par les autorités de santé publique et par le premier ministre du Québec», a-t-il écrit. 

Par courriel, la direction du St-Zeph a décliné une demande d’entrevue. Elle a toutefois précisé que les règles en place étaient «respectées» lors du dîner qui se déroulait sur la terrasse le 12 septembre. 

Le CIUSSS de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec prévoit agir rapidement pour prévenir une éclosion de coronavirus. 

«Puisqu’il n’y a pas d’éclosions (de COVID-19), il n’y a pas d’enquête de la Santé publique. On a été mis au fait de l’événement via une plainte anonyme. L’équipe de la santé au travail fera un suivi cette semaine pour s’assurer de la mise en place des mesures sanitaires», a expliqué l’agente d’information du CIUSSS, Julie Michaud. 

Une intervention policière à la demande de la Santé publique n’est pas envisagée pour le moment. L’agente d’information a précisé que le CIUSSS préconise la sensibilisation et une «gradation au niveau des interventions». 

De son côté, Éric Lapointe a refusé de répondre aux questions.

À lire aussi

Et encore plus