STM : plus de 100 chauffeurs ont eu la COVID-19 | 24 Heures MTL
/transports/bus

STM : plus de 100 chauffeurs ont eu la COVID-19

Image principale de l'article Plus de 100 chauffeurs ont eu la COVID-19
Joël Lemay / Agence QMI

Plus de 100 chauffeurs d'autobus de la Société de transport de Montréal (STM) ont contracté la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Malgré cela, aucune éclosion dans le transport en commun n'a été confirmée pour le moment.

À la STM, les chauffeurs d'autobus représentent le corps de métier le plus touché par la COVID-19, même si la clientèle doit porter le masque et que le siège du conducteur est isolé derrière une barrière de plexiglas. Parmi les 176 employés testés positifs depuis le début de la pandémie, 101 sont des chauffeurs de bus, ce qui représente 57% des cas alors qu'ils ne totalisent que 37% du total des effectifs.

Sur les 16 employés de la STM actuellement infectés qui ne sont pas de retour au travail, on retrouve 10 conducteurs de bus.

Un autobus de la STM sur la rue Sherbrooke dans le cadre de la pandémie de coronavirus (COVID-19), à Montréal, jeudi le 2 juillet 2020.
JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Joël Lemay / Agence QMI

Un autobus de la STM sur la rue Sherbrooke dans le cadre de la pandémie de coronavirus (COVID-19), à Montréal, jeudi le 2 juillet 2020. JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le président du syndicat qui représente les chauffeurs de la STM, Pino Tagliaferri, ne cache pas sa crainte liée à cette hausse des cas chez ses membres. «On demande aux gens de continuer à porter le masque lorsqu'ils voyagent en transport en commun. Avec la deuxième vague, ce n'est pas le temps d'avoir un relâchement», souligne M. Tagliaferri.


Pas d'éclosion

Jusqu'à maintenant, la Direction de la santé publique de Montréal n'a jamais mentionné qu'une éclosion de COVID-19 avait commencé dans un autobus, un train ou un wagon de métro, contrairement à la situation qu'on observe dans des écoles, des bars ou encore des milieux de travail.

Questionnée par le 24 Heures à savoir si c'était toujours le cas, Santé Montréal a affirmé qu'une éclosion était survenue dans le secteur «transport et entreposage», qui inclut le transport en commun, mais aussi l'industrie du taxi et les services d'entreposage. Pour des raisons de confidentialité, il n'a pas été possible de connaître le nom du transporteur ou de la compagnie où était survenue cette éclosion.

La STM confirme de son côté qu'aucune éclosion n’a été rapportée dans ses installations jusqu'à présent. Quant à ses chauffeurs, le transporteur estime que la hausse des nouveaux cas en général dans la région de Montréal dans les derniers jours n'est probablement pas étrangère à la situation.

«Les informations transmises à la suite des analyses menées par la Direction régionale de la santé publique (DRSP) ne permettent pas d’identifier de sources communes ou de foyers d’infection en milieu de travail auprès de nos employés», explique une porte-parole de la STM, Isabelle Tremblay.


Ailleurs dans le grand Montréal

Les autres sociétés de transport du grand Montréal recensent aussi des cas de chauffeurs d'autobus contaminés par la COVID-19. Depuis le début de la pandémie, 18 des 20 employés de la Société de transport de Laval qui ont été testés positifs étaient des chauffeurs ou superviseurs de bus. Chez exo, qui gère les trains de banlieue et les autobus des couronnes, 4 employés sur les 11 infectés étaient des chauffeurs d'autobus. De son côté, le Réseau de transport de Longueuil (RTL) compte 10 personnes dans son effectif ayant contracté le coronavirus depuis le mois de mars, mais impossible de savoir combien d'entre eux sont des chauffeurs. Le RTL ne compile pas l'information par catégorie d'employés.

À lire aussi

Et encore plus