Mission Bon Accueil offrira son repas de l’Action de grâce sans les Alouettes | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Mission Bon Accueil offrira son repas de l’Action de grâce sans les Alouettes

Les bénéficiaires de la Mission Bon Accueil ne seront pas servis par les joueurs des Alouettes lundi soir, à cause des nouvelles règles concernant les rassemblements et la pandémie, mais la porte du refuge sera encore ouverte aux personnes en situation précaire lors du traditionnel souper de l’Action de grâce de l’organisme. 

Alors que les familles québécoises devront souper à l’intérieur de leur bulle familiale tel que recommandé par la santé publique, le refuge de la Mission Bon Accueil situé sur la rue Saint-Antoine, à Montréal, continuera tout de même de servir un souper de l’Action de grâce à ceux n’ayant pas cette chance lundi prochain en soirée. Si l’équipe de football des Alouettes ne servira pas les clients comme elle le faisait depuis 18 ans après leur match, elle a tout de même donné des dindes et de l’argent.

PHOTO COURTOISIE

«Ça n’a jamais été considéré qu’on annule le repas. C’est essentiel de servir les gens dans le besoin, c’est plus une question de qu’est-ce qu’on doit changer et comment on doit faire pour que les gens aient une bonne expérience», a expliqué Sam Watts, président de la Mission Bon Accueil.

Afin de respecter les normes de distanciation sociale et les exigences de la santé publique, la période allouée au souper sera également allongée pour permettre aux gens de venir en petits groupes pour limiter également le nombre de personnes assises. On prendra la température de tous les invités, qui devront aussi porter un masque pour entrer dans le bâtiment accueillant normalement entre 30 à 150 personnes.

PHOTO COURTOISIE

«Aujourd’hui, on réduit [les places] avec des groupes 12 à 15 personnes à la fois qui entrent et ont la chance de manger», a précisé M. Watts.

PHOTO COURTOISIE

D’après M. Watts, ce souper de l’Action de grâce est également l’occasion pour les personnes en situation d’itinérance de retrouver un peu de normalité en ces temps difficiles, et l’événement permet également à l’équipe de les aider à trouver un logement permanent et peut-être changer leur situation.

«On a été encore une fois très chanceux d’avoir assez de bénévoles pour nous aider, mais il faut dire que la Mission est là depuis 1892, on est habitués de gérer notre mission dans un état de crise, c’est 24/7, c’est 365 jours, on est ouvert à tout le monde. La pandémie a amené d’autres mesures difficiles pour vous et moi, mais pas faciles aussi pour la population vulnérable», a conclu M. Watts.

PHOTO COURTOISIE

À lire aussi

Et encore plus