Diminution des abandons dans les cégeps de Montréal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Diminution des abandons dans les cégeps de Montréal

Même si une bonne partie de l’enseignement se fait à distance en raison de la pandémie, le pourcentage de cours annulés à la session d’automne actuelle demeure inférieur à l’année précédente dans les différents cégeps de l’île de Montréal. 

Le «24 Heures» a sondé 12 collèges situés dans la métropole afin de savoir si les étudiants abandonnaient un plus grand nombre de cours avant la date limite d'abandon, normalement à la mi-septembre. Tous les établissements sondés ont indiqué que ce pourcentage avait baissé.

Le Cégep du Vieux-Montréal note la plus grande diminution, passant de 11 % à 6,9 %, chutant ainsi de plus de 4 points de pourcentage. Le Collège de Bois-de-Boulogne détient le pourcentage de cours annulés le plus bas avec 3,54 %, par rapport à 4,8 % l'an dernier. De son côté, le Collège Ahuntsic détient le plus haut pourcentage de cours annulés avec 7 %, même s’il est en diminution par rapport à l'an dernier alors qu'il se chiffrait à 9 %.

ALEX PROTEAU/24 HEURES/AGENCE QMI

Les chiffres sont aussi à la baisse pour les cégeps Gerald-Godin, de Maisonneuve, Marie-Victorin, de Rosemont, de Saint-Laurent et Vanier (voir tableau).

Au moment d’écrire ces lignes, le Collège Dawson et le Cégep André-Laurendeau n’avaient pas les chiffres au sujet des abandons. Les deux établissements notaient tout de même une diminution du pourcentage par rapport à l’année précédente. Le Collège John Abbott n'a pas pu nous fournir de chiffres ni l'information à savoir si le taux de cours abandonnés était plus bas que l'an dernier.

Prudence

Pour expliquer une partie de ces données, la présidente de la Fédération des enseignants et enseignantes de CEGEP (FEC-CSQ) Lucie Piché note une modification apportée sur la réglementation sur le régime des études collégiales. Il est dorénavant possible d’accorder un incomplet «lorsque l'étudiant démontre qu’il est dans l’impossibilité de compléter un cours pour un motif grave et indépendant de sa volonté», même après la date limite avant laquelle l’étudiant doit avoir notifié l’abandon d’un cours pour éviter qu’un échec ne soit porté à son bulletin.

COURTOISIE

Cette modification a été faite afin «de faire preuve de souplesse et de compréhension envers les étudiants compte tenu de la situation exceptionnelle», peut-on lire sur le site internet de l'organisation.

Si la situation semble positive pour le moment, la FEC-CSQ et la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), envisagent une vague d’abandon de cours, qui auront exceptionnellement la mention «incomplet», importante au fil de la session. «Les étudiants vont-ils être capables de continuer ? Ce n’est pas facile comme situation», a souligné Mme Piché.

«Le fait que le nombre d’abandons n’ait pas été aussi criant qu’on le croyait ne veut pas dire que les conditions d’études en ce moment sont adéquates, a constaté la présidente de la FECQ, Noémie Veilleux. Dans les prochaines semaines, voire mois, on craint une vague de décrochage.»

COURTOISIE

Lors du passage de la métropole en zone rouge, le gouvernement a recommandé aux étudiants et aux enseignants d’éviter les cours en présentiel et de favoriser l’enseignement à distance. Déjà, des étudiants ont signalé leurs angoisses à la FEC-CSQ et à la FECQ.

«Les étudiants font face à des difficultés significatives. Tout ce qui a trait à la santé psychologique, on voit une détérioration qui est importante, en plus d’un sentiment d’isolement lié au fait qu’ils n’ont aucun cours en présentiel», a souligné Mme Veilleux.

Hausse des inscriptions

Autre fait à noter, l’ensemble des cégeps de la métropole affichent cette année une hausse d’inscriptions de 3 % par rapport à l'année précédente. Ces chiffres surprennent Mme Piché, qui craignait plutôt «l’hécatombe» notamment en raison de l’enseignement offert majoritairement à distance.

Cette hausse pour l’ensemble du réseau collégial s’explique en partie par une hausse démographique anticipée, selon ce qu’avait indiqué la Fédération des Cégeps au «Journal de Québec» en août dernier.

Pourcentage de cours abandonnés dans les collèges situés sur l’île de Montréal

(Données recueillies par le «24 Heures»)

Nom du Collège/Cégep - Pourcentage abandon automne 2019 - Pourcentage abandon automne 2020

  • Ahuntsic - 9% - 7%
  • André-Laurendeau* - N.D - N.D
  • Dawson* - N.D - N.D
  • de Bois-de-Boulogne - 4,8% - 3,54%
  • de Maisonneuve - 9,6% - 7,1%
  • de Rosemont - 6,85% - 5,05%
  • de Saint-Laurent - 4,3% - 3,9%
  • du Vieux-Montréal - 11% - 6,9%
  • Gerald Godin - 9,75% - 5,87%
  • John Abbott - N.D - N.D
  • Marie-Victorin - 9% - 7%
  • Vanier - 6,5% - 4,2%

À lire aussi

Et encore plus