Des élus montréalais réclament l’option du vote postal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Des élus montréalais réclament l’option du vote postal

Image principale de l'article Des élus réclament l’option du vote postal
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

L’opposition à l’hôtel de ville de Montréal presse l’administration de la mairesse Valérie Plante de demander à Québec d’autoriser le vote postal aux prochaines élections municipales générales, puisqu’il est difficile de savoir si la pandémie de COVID-19 sera résorbée d’ici là. 

Alain DeSousa, élu d’Ensemble Montréal, présentera une motion en ce sens la semaine prochaine au conseil municipal. «Sans vote par correspondance, on pourrait s’attendre à une réduction importante du taux de participation aux prochaines élections municipales», peut-on lire dans la motion.

Même avant la pandémie, 42 % des électeurs montréalais ont participé aux élections municipales de 2017. À titre de comparaison, le taux de vote aux élections provinciales de 2018 était de 66 %.

«On ne peut pas sacrifier la démocratie, on ne devrait pas non plus sacrifier la santé des citoyens et citoyennes s’ils décident d’exercer leur droit de vote», dit M. DeSousa, croyant que des personnes vulnérables pourraient être craintives de voter en personne.

«Le vote par la poste, c’est le futur. C’est non seulement une mesure de santé publique, mais ça encourage la participation», avance aussi Marvin Rotrand, conseiller indépendant qui appuie la motion.

Le vote par la poste est actuellement permis pour un propriétaire non-résident d’une municipalité. Avec la pandémie, cette option a été étendue, pour les élections municipales partielles, à tout électeur qui serait admissible au bureau de vote itinérant et aux personnes en isolement.

À l’étude

La ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, ne ferme pas complètement la porte au vote par correspondance pour les élections municipales générales, affirmant que l’option sera étudiée.

«Nous poursuivrons les travaux relatifs aux différentes adaptations qui pourraient être requises aux procédures électorales en prévision de la tenue des élections municipales générales du 7 novembre 2021», indique la ministre Laforest dans une récente réponse à une pétition pour permettre à tous de voter par la poste. Cette demande «sera prise en considération dans le cadre de ces travaux», écrit-elle.

Son cabinet n’a pas précisé quand une décision sera prise, ni si les assouplissements pour les élections partielles seront valides pour le scrutin général.

«Je suis encouragé par l’ouverture de la ministre, mais ça nécessite (de) l’action le plus rapidement possible», commente M. DeSousa, expliquant qu’en plus des modifications législatives, il faut donner du temps pour la planification logistique. «Le temps est notre allié, mais si on le gaspille, le temps deviendra notre ennemi.»

M. Rotrand trouve pour sa part la réponse de la ministre beaucoup trop timide. «La réponse ne dit pas qu’ils vont le faire, mais laisse une vague possibilité. Nous n’avons pas de temps à perdre, sinon nous allons rater l’échéancier.»

Une commission de l’hôtel de ville de Montréal suggérait en août dernier d'étaler le scrutin sur plusieurs jours pour favoriser la distanciation, plutôt que de miser sur le vote par la poste. Ensemble Montréal, via sa motion, souhaite aussi un vote sur plusieurs jours.

À lire aussi

Et encore plus