Cette entreprise de Boisbriand va fabriquer 2 millions d'écouvillons | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Cette entreprise de Boisbriand va fabriquer 2 millions d'écouvillons

Image principale de l'article Des écouvillons 100% québécois
AFP

Une entreprise de Boisbriand s’est vu confier le mandat de fabriquer 2 millions d'écouvillons servant au dépistage de la COVID-19, proposant du même coup un modèle plus confortable à l’utilisation.

L’entreprise de robotique Kinova, qui compte 180 employés, a passé le test auprès de Québec qui lui a octroyé un contrat pour la fabrication de ces bâtonnets de prélèvement qu’on enfonce dans le nez pour récupérer les échantillons et qui ont la mauvaise réputation d’être douloureux.

« On a travaillé pour arriver à une conception plus confortable pour l’utilisation », explique Louis-Joseph L’Écuyer, co-fondateur et chef de l’exploitation, qui réfère à l’embout de l’écouvillon qui serait plus agréable que le matériel présentement utilisé par le réseau de la santé.  

« Pour le moment, on est en mesure de produire 500 000 unités par semaine et on est prêts à augmenter le volume de production en fonction de la demande [du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)] », soutient M. L’Écuyer.

Les premiers échantillons d’écouvillons de l’entreprise de robotique ont été fabriqués à partir de la technologie d’impression 3D.

«On s’est ensuite tournés vers une méthode de fabrication plus traditionnelle qui permet un plus grand volume de production et un prix plus intéressant», ajoute le co-fondateur.

Voir plus loin   

Ce contrat laisse imaginer un avenir optimiste à l’entreprise qui compte étendre son offre d’écouvillons partout au pays et même à l’international. 

« On va commencer à regarder dans les autres provinces et la réserve fédérale pour voir les autres besoins et possiblement voir à l’international. On est très axés là-dessus », affirme M. L’Écuyer.

Déjà, plus de 90% du chiffre d’affaires de Kinova est concentré en exportation. 

À lire aussi

Et encore plus