Piste cyclable dans Rosemont : le manque d'écoute des élus dénoncé | 24 Heures MTL
/transports/bikepedestrian

Piste cyclable dans Rosemont : le manque d'écoute des élus dénoncé

Malgré le panneau de détour aux abords de la 6e Avenue, des cyclistes s'aventuraient quand même sur la piste cyclable du Réseau express vélo (REV) sur la rue de Bellechasse le 16 septembre, face à l'école Nesbitt dans Rosemont, à Montréal.
GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Malgré le panneau de détour aux abords de la 6e Avenue, des cyclistes s'aventuraient quand même sur la piste cyclable du Réseau express vélo (REV) sur la rue de Bellechasse le 16 septembre, face à l'école Nesbitt dans Rosemont, à Montréal.

Un regroupement représentant une soixantaine de commerçants de Rosemont--La Petite-Patrie déplore le «manque d’écoute» de l’administration de Valérie Plante depuis l'aménagement d'une «autoroute à vélo» sur la rue de Bellechasse en juillet, à Montréal.

«On a envoyé deux courriels aux élus de l'arrondissement le 8 et le 22 septembre en plus de nombreux messages téléphoniques sans obtenir de retour», a déclaré David Martin, l'instigateur du regroupement, qui est par ailleurs président de Notam Placement Média.

Les vélos ne peuvent plus circuler depuis quelque temps sur un segment du Réseau express vélo (REV) sur la rue de Bellechasse, entre la 6eAvenue et la 8e Avenue, dans Rosemont, à Montréal. Des enjeux de sécurité aux abords de l'école Nesbitt ont été rapportés depuis le début de la rentrée scolaire, mercredi le 16 septembre 2020.

GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Les vélos ne peuvent plus circuler depuis quelque temps sur un segment du Réseau express vélo (REV) sur la rue de Bellechasse, entre la 6eAvenue et la 8e Avenue, dans Rosemont, à Montréal. Des enjeux de sécurité aux abords de l'école Nesbitt ont été rapportés depuis le début de la rentrée scolaire, mercredi le 16 septembre 2020.

Le regroupement inclut entre autres Monsieur Muffler Bellechasse, R.D.C. Fondation, des centres dentaires et pharmaciens propriétaires associés à Proxim, situés à proximité des nouveaux aménagements.

Ces commerçants souhaitent le retour des stationnements du côté nord de la rue de Bellechasse. M. Martin croit que cette proposition règlerait les problèmes d’approvisionnement des commerces engendrés par le Réseau express vélo (REV) dans le secteur. Actuellement, bon nombre de livreurs doivent se garer sur la piste cyclable, faute d’espace.

Forcés de fermer

Alors que certains commerçants tentent de survivre malgré la pandémie, d'autres ont tout simplement décidé de mettre la clé sous la porte.

«En voyant la piste cyclable sur la rue de Bellechasse, ça a été le clou dans le cercueil pour moi», a expliqué la copropriétaire du restaurant La Bonne Humeur, Marie-Pier Desautels. Le restaurant situé à proximité de la 2e Avenue dans Rosemont est fermé depuis la mi-mars, à la suite des restrictions gouvernementales liées à la pandémie.

L'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal appuie les revendications du regroupement dirigé par David Martin. «La moindre des choses serait d’écouter les commerçants et les citoyens affectés et d’ajuster le tir rapidement, au lieu d’imposer son idéologie en prétendant les avoir consultés correctement», a martelé le leader adjoint d'Ensemble Montréal, Francesco Miele.

Aide de 1,5 M$
«Notre administration a entendu les inquiétudes des commerçants situés sur les tronçons du REV, dont l'aménagement cause des défis qui s'ajoutent à ceux de la pandémie», a indiqué lundi après-midi le cabinet de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Son administration rappelle que des places de livraison existantes et de stationnement de 60 minutes ont été relocalisées sur les rues transversales au REV afin de minimiser les impacts de ces aménagements sur les commerçants.

Un programme d'aide totalisant 1,5 M$ pour les commerçants sera également disponible pour les propriétaires de commerces situés sur les axes de la première phase du REV dès le mois de janvier.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus