La RAC pour raccourcir le parcours universitaire | 24 Heures MTL
/jobs

La RAC pour raccourcir le parcours universitaire

Image principale de l'article La RAC pour raccourcir le parcours universitaire
Photo d'archives, Agence QMI

L’année dernière, l’Université de Montréal adoptait une nouvelle politique en matière de reconnaissance des acquis expérientiels. Voici de quoi il en retourne. 

Processus permettant de valider des connaissances, des habiletés et des compétences acquises dans un cadre d’une expérience professionnelle ou grâce à la formation continue, la RAC permet aussi aux futurs étudiants d’harmoniser leurs démarches d’admission dans certains programmes d’études, voire obtenir une exemption de cours. C’est du moins le cas à l’Université de Montréal. La récente mesure mise en place s’applique à toutes les demandes d’admission, et ce, pour les trois cycles d’études universitaires. 

Objectifs ? Équilibrer les critères de sélection et reconnaître plus largement les apprentissages réalisés en dehors d’un cadre universitaire. 

Un comité spécialement formé étudie désormais les dossiers présentés et procède à la vérification des acquis expérientiels. En outre, le service de la RAC de l’institution d’enseignement propose un soutien personnalisé afin d’accompagner les étudiants au fil des différentes étapes de leur demande d’admission.

Ce genre de reconnaissance des acquis est également offert dans certains programmes ou facultés de l’UQAM, de l’Université de Sherbrooke et de la Téluq.

À lire aussi

Et encore plus