Testez vos connaissances : Tout savoir sur la RAC | 24 Heures MTL
/jobs

Testez vos connaissances : Tout savoir sur la RAC

Image principale de l'article Testez vos connaissances : Tout savoir sur la RAC
Prostock-studio - stock.adobe.com

Que faut-il savoir avant de s’engager dans une démarche de reconnaissance des acquis et des compétences (RAC) ? Voici un court questionnaire qui vous permettra de démystifier ce processus méconnu.

Seules les expériences professionnelles sont prises en compte. Faux

Les compétences acquises sur le marché du travail ne sont pas les seules à entrer en ligne de compte. Les expériences personnelles, comme le bénévolat, les passe-temps et les formations scolaires ou extrascolaires, peuvent aussi être considérées, à la condition qu’elles soient en lien avec les compétences propres au programme d’études qui nous intéresse.

Les compétences sont évaluées par le biais d’examens écrits. Ça dépend

Pour démontrer qu’ils possèdent bel et bien certaines compétences en lien avec le programme d’études choisi, les candidats peuvent être appelés à passer un test écrit. Leur bagage personnel et professionnel peut également être évalué grâce à des entrevues, des présentations orales, des travaux, des simulations en milieu de travail, etc. L’évaluation des compétences est réalisée par des spécialistes de contenu. Ces spécialistes peuvent être des enseignants ou des professionnels œuvrant eux-mêmes dans le domaine visé par la RAC.

La RAC n’est offerte que dans une dizaine de programmes. Faux

La RAC donne accès à plus de 150 programmes collégiaux, tant techniques que préuniversitaires. Elle peut aussi être utilisée dans le cadre d’une formation menant à un diplôme d’études professionnelles (DEP). Elle peut même ouvrir la voie à certains programmes universitaires !

La RAC est un processus rapide et peu coûteux. Vrai

Les candidats qui entreprennent une démarche de RAC doivent faire la preuve des compétences qu’ils possèdent déjà par différents moyens (entrevues, travaux, etc.), ce qui requiert habituellement moins de temps qu’un cours en classe. Cela dit, la RAC se fait au rythme du candidat. Plus ce dernier y consacre de temps, plus le processus sera rapide. Quant aux coûts, ils varient d’un établissement à l’autre, mais les candidats déboursent en moyenne quelque 500 $, au total. À titre comparatif, une seule année d’études au collégial en cheminement régulier peut coûter plus de 1000 $, si on calcule les frais d’inscription et le coût du matériel scolaire.

Seuls les élèves francophones peuvent entreprendre une démarche de RAC. Faux

Pour être en mesure de démontrer leurs compétences, les candidats doivent avoir une bonne connaissance soit du français écrit, soit de l’anglais écrit. D’ailleurs, certains cégeps anglophones offrent eux aussi la possibilité d’entreprendre une RAC. Cela dit, un candidat qui ne maîtrise ni le français ni l’anglais peut tout de même présenter une demande. Les intervenants en RAC de son cégep pourraient alors l’orienter vers des ressources qui l’aideront à atteindre le niveau linguistique requis. 

Un diplôme obtenu grâce à la RAC a la même valeur qu’un diplôme obtenu après avoir suivi le parcours de formation habituel. Vrai

Au terme de l’évaluation des compétences, les objectifs du programme choisi ne seront pas nécessairement tous atteints. Le candidat aura alors la possibilité de compléter sa formation de différentes façons : cours en classe, formation en entreprise, stage, etc. Une fois l’ensemble de la démarche terminée, le candidat obtiendra son diplôme, le même que s’il avait suivi un cheminement régulier.

À lire aussi

Et encore plus