Grand Montréal: l’ARTM veut augmenter de 60% l'offre de transport collectif d'ici 2030 | 24 Heures MTL
/transports/subway

Grand Montréal: l’ARTM veut augmenter de 60% l'offre de transport collectif d'ici 2030

Image principale de l'article L'ARTM demande beaucoup plus d'argent
CAMILLE GAÏOR / 24 HEURES / AGENCE QMI

L'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) s’est fixé l’ambitieux objectif d’augmenter de 60% les services de transport collectif dans le Grand Montréal d’ici 2030 et réclame près de 40 milliards $ supplémentaires pour ce faire. 

• À lire aussi: La STM victime de pirates bien organisés

• À lire aussi: Un virus informatique paralyse le site internet de la STM

L’ARTM a présenté mardi son premier Plan stratégique de développement (PSD) depuis sa création en 2017. Malgré l’ampleur des demandes qu'il contient, l'annonce a suscité très peu de réactions des acteurs du milieu municipal et des sociétés de transports de la région métropolitaine. 

La mairesse de Montréal Valérie Plante s’est contentée de répondre à l'annonce sur les réseaux sociaux en énonçant qu’une étape de plus était franchie pour l’avenir du transport collectif et adapté. Cette dernière a invité la population à participer aux consultations. Aucune société de transport n’a émis de communication. 

Pourtant, dans son Plan, l’organisme, qui chapeaute les sociétés de transport de Montréal, de Laval, de Longueuil ainsi qu’exo estime qu’il aurait besoin de plus de 40 milliards $ supplémentaires sur 10 ans pour atteindre sa cible d’augmentation de 60% des services de transport en commun. 

L’organisation, qui a actuellement un budget de 3,4 milliards $ par année, verrait ainsi celui-ci plus que doubler. 

Des milliards à trouver 

L'ARTM n'était pas en mesure de préciser mardi où elle compte prendre les dizaines de milliards de dollars nécessaires pour bonifier de 60 % l'offre de service actuelle en transport collectif dans la région métropolitaine d'ici 2030. 

L'Autorité croit que la mise en service graduelle du Réseau express métropolitain (REM) dans les prochaines années devrait à elle seule bonifier de 10 à 15 % l'offre globale de service en transport collectif. Le train électrique de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) comptera 26 stations étendues sur 67 kilomètres dans la région métropolitaine.

Il semble que le reste de l'augmentation de l'offre proviendra surtout des réseaux déjà existants. L’ARTM souhaite augmenter de 35 à 40 % les services de bus et de métro à la Société de transport de Montréal, et une hausse légèrement supérieure serait prévue pour les autobus de Laval et Longueuil.  

Du côté d’exo, ses services de bus sur les couronnes devraient selon l’ARTM être doublés, et le service sur ses lignes de train de banlieue devrait être bonifié de 17% par rapport à l’offre en vigueur avant la pandémie.  

Le cabinet de la ministre déléguée aux Transports et responsable de la Métropole, Chantal Rouleau, souligne de son côté qu’il est trop tôt pour commenter ces données. «Les chiffres présentés par l’ARTM reposent sur une série d’hypothèses et de projections incertaines à ce stade», laisse savoir l'attachée de presse de la ministre, Sarah Bigras.  

Cette dernière a rappelé que le gouvernement a déjà mandaté la Caisse de dépôt pour réaliser des études sur de possibles prolongements du REM vers Laval et Chambly. 

Consultation 

L’ARTM prévoit déposer son PSD au conseil d’administration en mars 2021. 

D’ici là, quatre rencontres d’information citoyennes seront organisées en novembre et suivies de consultations publiques durant l’hiver. 

À lire aussi

Et encore plus