Marie-Gold est à la tête de sa propre PME | 24 Heures MTL
/activities/todo

Marie-Gold est à la tête de sa propre PME

On reconnaît Marie-Gold à son rap aux refrains accrocheurs, de même que ses textes féministes marqués par un fort désir de dépassement de soi.
PHOTO COURTOISIE/Pol Rodriguez

On reconnaît Marie-Gold à son rap aux refrains accrocheurs, de même que ses textes féministes marqués par un fort désir de dépassement de soi.

La rappeuse Marie-Gold crée avec une posture de patronne, d’entrepreneure en somme, mais sans jamais diluer son propos pour plaire au plus grand nombre. Un équilibre fragile qui, plus que jamais, teinte le moindre de ses couplets.

Tout ce qui monte redescend, entonne-t-elle sur «Impatiente», mais Marie-Gold travaille à son ascension depuis si longtemps que le siège qui l’attend au firmament du rap québécois ne risque pas d’être cédé à quelqu’un d’autre de sitôt. Sa stratégie de développement et sa carrière s’inscrivent dans la durée. Rien à voir avec les saveurs du mois.

Révélée par Bad Nylon, un groupe de filles fortes en bouche qui a secoué le «boys club» dès 2014, Chloé Pilon-Vaillancourt (de son vrai nom) a l’habitude de défoncer des portes à grands coups de pieds.

«Mon produit, mon œuvre, je vais la trouver dans le "branding" dans la mode, les "shows live", les clips... Toute une variété de trucs que je fais avec mon équipe qui me supporte énormément là-dedans.»

«Je n’ai pas à attendre que quelqu’un m’engage.»

Marie-Gold s’est d’abord fait connaître au sein du regretté groupe Bad Nylon, un collectif rap exclusivement féminin qui a fait beaucoup de bruit sur la scène montréalaise il y a quelques années.

PHOTO COURTOISIE/Lian Benoit

Marie-Gold s’est d’abord fait connaître au sein du regretté groupe Bad Nylon, un collectif rap exclusivement féminin qui a fait beaucoup de bruit sur la scène montréalaise il y a quelques années.

Le dépassement de soi, justement, est un thème récurrent dans la prose de Marie-Gold. «Une constance, précise-t-elle, un mantra.» Ses chansons dont elle signe d’ailleurs les rythmes prendront forme dans le cadre du spectacle virtuel présenté à Coup de cœur francophone ce vendredi.

«Je suis beaucoup dans la visualisation et dans l’auto proclamation. J’essaie de ne pas être affectée par ce que je ne contrôle pas, mais plus par ce que je contrôle, c’est-à-dire les "jokes" que je peux faire et ma musique.»

Double vie

Rejointe via Skype depuis Mahahual, une petite bourgade mexicaine située non loin des côtes du Belize, Pilon-Vaillancourt en est ces jours-ci à compléter un stage dans une firme d’environnement. Un séjour au bord de la mer des Caraïbes rendu possible par le biais de ses études en génie physique.

Marie-Gold (née Chloé Pilon-Vaillancourt) séjourne actuellement au Mexique pour un stage organisé dans le cadre de ses études en génie physique.

PHOTO COURTOISIE/Simon Barrette

Marie-Gold (née Chloé Pilon-Vaillancourt) séjourne actuellement au Mexique pour un stage organisé dans le cadre de ses études en génie physique.

Tirant meilleur profit de cet improbable voyage au temps de la COVID-19, la musicienne a même trouvé le temps de tendre une perche à des homologues de la ville de Mexico. Des rappeurs, pas des scientifiques. Autant le préciser d’emblée.

«J’ai des collaborations avec des rappeurs mexicains, on va sortir ça en janvier ou en février. Mes textes sont en français et les leurs sont en espagnol.»

«Même si je parle la langue, je me pose plein de questions par rapport à la réappropriation culturelle et je voulais être sensible à ça. Je ne voulais pas arriver au Mexique et lâcher plein de "verses" en espagnol!»

Tourné aux abords des forêts de mangroves et leurs racines d’arbres qui trempent le long du littoral, le spectacle de Coup de cœur francophone préenregistré par Marie-Gold s’impose déjà comme un grand vidéoclip éphémère à faire rêver. Une parenthèse tropicale dans nos quotidiens de confinés entre deux bordées de neige.

Le concert de Marie-Gold à Coup de coeur francophone aura lieu ce vendredi à 20 h.

Réservation via lepointdevente.com/billets/marie-gold-virtuel

Ce qu’il faut voir à Coup de coeur francophone

Au-delà de Marie-Gold et de ses refrains fédérateurs (surtout sur «Impatiente» et «Pousse ta luck»), la présente édition de Coup de cœur francophone compte son lot de perles. Ces trois concerts sont entrés dans notre radar.

Clay and Friends

Fiers porte-étendards du #VerdunLuv, les gars de Clay and Friends unissent les deux solitudes linguistiques en sein de mêmes brûlots pop, des compositions qui oscillent entre soul (Mike Clay a l’instrument pour!), funk, rap et chanson. Bonnes ondes seulement.

Samedi 7 novembre à 20 h

Réservation via lepointdevente.com/billets/clay-and-friends-virtuel

Miro

Sa tête vous dit quelque chose? Rien de plus normal: c’est ce gars-là qui s’est hissé jusqu’au toit du Stade olympique pour faire le plus gros coup d’éclat publicitaire qu’on avait vu depuis longtemps. Allègre et sans malice, Miro crée une pop aux accents rap facile à aimer.

Samedi 7 novembre à 20 h

Réservation via lepointdevente.com/billets/mns201107002

Le Couleur

Le Couleur, c’est simplement le meilleur groupe d’électro pop québécois – quoi que Narcisse a prouvé, lundi soir au Francouvertes, qu’ils avaient peut-être de la compétition. Célébré de par le monde pour leur nu disco aux percussions décadentes qui masquent les thèmes graves de leurs paroles, le trio de Rosemont est passé maître dans l’art d’exercer une fascination sur nous.

Samedi 14 novembre à 20 h

Réservation via lepointdevente.com/billets/le-couleur-virtuel

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus