Agression mortelle en plein jour: Ahuntsic perd un propriétaire de dépanneur très aimé | 24 Heures MTL
/mtl-news/crimes

Agression mortelle en plein jour: Ahuntsic perd un propriétaire de dépanneur très aimé

L’agression à l’arme blanche qui a coûté la vie à un propriétaire de dépanneur en plein jour, vendredi, a eu l’effet d’un électrochoc dans le quartier Ahuntsic, où des gens du coin se sont mobilisés pour venir en aide à la femme et aux enfants de la victime.

Devant le Dépanneur de Lille, où M. Yong est décédé tragiquement, les bouquets de fleurs et les cartes s’accumulent depuis deux jours.

«C’était vraiment un homme gentil. Il connaissait ses clients. Il savait d’avance quel billet de loterie ou quel paquet de cigarettes tu allais prendre. Avec les enfants, il était super généreux, il y avait toujours des petites surprises dans ses sacs de bonbons», s’est remémorée Julie Gougeon, une mère de famille qui peine à imaginer qu’un événement empreint d’une si grande violence a pu se dérouler à quelques coins de rue de chez elle.

Toujours troublée par la gratuité du crime, elle a organisé samedi soir une vigile devant le commerce du boulevard Henri-Bourassa, où une cinquantaine de personnes ont répondu présentes.

Elles se sont souvenues d’un homme vaillant et extrêmement respectueux, même avec les sans-abri qui avaient l’habitude de flâner devant le dépanneur, a témoigné Mme Gougeon.

Un homme travaillant et familial

Ils ont aussi rendu hommage à un homme pour qui la famille représentait tout, imaginant bien la douleur qui doit habiter son épouse et leurs enfants de 8, 14 et 16 ans.

«Son épouse travaillait au dépanneur avec lui, ils vivaient juste en haut. Ses enfants étaient souvent là aussi. Quand ils étaient jeunes, ils jouaient dans le dépanneur. On les a vus grandir», a illustré Julie Gougeon, qui reste bouleversée par sa brève rencontre avec la veuve de M. Yong samedi soir à la vigile.

Sa famille a demandé à ce que l’Agence QMI n’utilise pas son nom au complet, d’ici à ce les suspects soient arrêtés.

«On attend des nouvelles des enquêteurs, mais on pense que ça pourrait être un vol qui a mal tourné», a ajouté Calvin Wu, qui décrit son cousin par alliance comme quelqu’un qui aurait été prêt à tout pour protéger son dépanneur.

Immigré de la Chine au début des années 90, M. Yong avait d’abord trimé dur dans des restaurants afin d’économiser et de pouvoir acheter son magasin.

«Il était toujours là. Il devait travailler 16-17 heures par jour», a souligné Raphaël Grondin, un client régulier, qui a lancé une campagne de sociofinancement pour soutenir la famille dans cette épreuve.

Dimanche en début de soir, plus de 2400 $ avaient été amassés. Le GoFundMe est maintenant administré par la famille.

Craintes pour la sécurité

Au-delà de la solidarité, ce sordide meurtre a également suscité la peur chez les habitants de ce secteur d’Ahuntsic.

«Il y avait une de nos clientes de 76 ans qui était complètement en panique quand c’est arrivé», a affirmé Kim Paquet, une employée d’un autre dépanneur du quartier.

«Avant je me sentais au moins protégé pendant la journée, mais plus là avec ce qui vient d’arriver», a confié Kodjo Houenou, tenancier du Marché central d’Afrique, à quelques pas du Dépanneur de Lille.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a déclaré ne pas avoir arrêté de suspects concernant cette affaire, mais a assuré que l’enquête se poursuivait.

À lire aussi

Et encore plus