Manif pour le respect du délai de traitement des demandes d'immigration | 24 Heures MTL
/mtl-news/society

Manif pour le respect du délai de traitement des demandes d'immigration

Plus de 70 immigrants sont accompagnés de politiciens et manifestent devant les bureaux de Citoyenneté et Immigration Canada situé sur la rue Saint-Antoine O à Montréal.  Ils souhaitent que la demandes de résidence permanented envoyées de Québec se règlent beaucoup plus rapidement.
Alex Proteau / 24 Heures

Plus de 70 immigrants sont accompagnés de politiciens et manifestent devant les bureaux de Citoyenneté et Immigration Canada situé sur la rue Saint-Antoine O à Montréal. Ils souhaitent que la demandes de résidence permanented envoyées de Québec se règlent beaucoup plus rapidement.

Un groupe de candidats à l’immigration au Québec ont manifesté vendredi à Montréal et à Québec afin qu’Ottawa respecte le délai de leurs demandes de résidences permanentes.

Environ 70 personnes se sont fait entendre devant les bureaux de Citoyenneté et Immigration Canada situés sur la rue Saint-Antoine O à Montréal.

La co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, son collègue Vincent Marissal, les députés provinciaux Gaëtan Barrette et Catherine Fournier ainsi que le député fédéral Alexandre Boulerice étaient également présents.

«Plusieurs d'entre vous sont mêmes des travailleurs, travailleuses essentiels et nous aident durant une période difficile. [...] Le gouvernement doit donner aux demandeurs de résidence permanente le respect qu’ils méritent. C'est dégueulasse», a dit Manon Massé en guise de soutien.

Six demandes ont été effectuées au gouvernement notamment la délivrance d’un Permis de travail ouvert transitoire (PTOT) aux demandeurs de résidence permanente du Québec jusqu’à la décision finale et la délivrance d’un accusé de réception aux dossiers envoyés en 2019 et 2020.

Selon les dernière données d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), seulement 2% des demandes sont traitées dans les temps dans le cadre du Programme des travailleurs qualifiés sélectionnés par le Québec. De quoi qui fait réagir Roxane Athem, une des organisatrices et qui attend sa réponse depuis bientôt 24 mois.

«Si demain je n’ai pas ma résidence permanente, qu’est-ce que je fais avec ma vie?, a dit celle qui a décidé de faire sa vie ici. On veut que l’IRCC se rende compte que derrière tout ça, c’est des humains, des vies humaines qui sont en jeu à cause des délais et du retard sur les dossiers de résidence permanente du Québec.»

Floréal Villanova partage aussi son opinion. «On envoie des mails. On reçoit des réponses automatiques. On en a marre. Je suis un travailleur qualifié [qui œuvre] dans l’énergie renouvelable. Je pense que c’est un secteur important pour le moment et pour le Québec. J’ai plus de dix ans d’expérience et aujourd’hui, avec ma compagne, on veut faire des projets, mais on est bloqué à cause de ça.»

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus