Opération policière chez Ubisoft: la police confirme qu'il s'agit d'un canular | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Opération policière chez Ubisoft: la police confirme qu'il s'agit d'un canular

Opération policière majeure dans les locaux de Ubisoft à Montréal, Québec, Canada. Le vendredi 13 novembre 2020
MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Opération policière majeure dans les locaux de Ubisoft à Montréal, Québec, Canada. Le vendredi 13 novembre 2020

Ce qui ressemblait à une prise d’otage dans les bureaux montréalais d’Ubisoft vendredi après-midi s’est finalement avéré un canular de la part d’une personne ayant alerté les services d’urgence depuis l’intérieur de l’établissement.

• À lire aussi: Ubisoft victime de «swatting»? Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pratique

Selon les premières informations recueillies par l’Agence QMI dès 13 h 30, des dizaines de personnes étaient possiblement tenues en otage dans un bâtiment abritant les locaux de l'entreprise spécialisée dans les jeux vidéo, au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Saint-Viateur, dans le quartier Mile-End.

Il a même été question d'une demande de rançon, forçant les policiers à prendre la menace très au sérieux.

Un appel concernant la possible prise d’otage a été fait à partir de l’intérieur du bâtiment, selon ce qu’a confirmé plus tard le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Des personnes se trouvant à l’intérieur ont été évacuées après de longues minutes d'angoisse.

Les évacuations étaient toujours en cours vers 16 h et des dizaines de personnes qui s’étaient réfugiées sur le toit de l'immeuble, visibles grâce aux images de l’hélicoptère de TVA Nouvelles, s’y trouvaient toujours alors que la noirceur commençait à s’installer. Les employés sur le toit étaient évacués un à un, les mains dans les airs.

Les employés sont évacués par l'équipe tactique du SPVM.

En début d’après-midi, la police se limitait à dire que des «vérifications» étaient «en cours». Après que des agents eurent inspecté le bâtiment, environ deux heures après le début de l’importante opération policière, il est devenu évident que les menaces à la sécurité étaient non fondées.

Des dizaines de policiers ont été mobilisés, notamment le groupe tactique du SPVM. Tout ce branle-bas de combat a attiré de nombreux curieux dans le quartier. En fin d'après-midi, le périmètre érigé pour protéger le secteur était toujours en place.

Il faut savoir que l’édifice regroupe, en plus d'Ubisoft, d’autres entreprises ainsi qu’une garderie.

Le SPVM a demandé à la population d’éviter le secteur tout au long de l'après-midi. Un pan entier du quartier a été placé sous périmètre policier.

Cinq autobus de la Société de transports de Montréal (STM) ont été déployés pour évacuer les personnes qui se trouvaient dans le bâtiment. Elles devaient être interrogées par la police.

En raison de la COVID-19, de nombreux employés de l’entreprise de jeux vidéo sont en télétravail depuis des mois.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus