Événements bruyants: entente entre Saint-Lambert et le parc Jean-Drapeau | 24 Heures MTL
/mtl-news

Événements bruyants: entente entre Saint-Lambert et le parc Jean-Drapeau

Image principale de l'article Entente entre Saint-Lambert & le parc Jean-Drapeau
TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Une entente est survenue entre la Société du parc Jean-Drapeau et la Ville de Saint-Lambert pour mieux encadrer la tenue d'événements majeurs et bruyants dans le parc, ce qui évite aux parties d'aller devant la cour.

Selon l’entente de cinq ans entre les deux parties ainsi qu’avec le promoteur L'Aréna des Canadiens, une limite de bruit (65 dBA) mesurée à proximité du Bassin olympique devra être respectée lors des événements qui se tiennent dans le parc Jean-Drapeau sur les îles Sainte-Hélène et Notre-Dame.

Seuls 19 jours d'événements majeurs de plus de 20 000 spectateurs par jour seront autorisés entre le 1er mai et le premier lundi de septembre inclusivement, dont un maximum de 15 après le 1er juillet. Tous devront se terminer au maximum à 23h. Aucune limite d'événements majeurs n'est toutefois prévue le restant de l'année.

L’enjeu sonore au parc Jean-Drapeau ne date pas d’hier. En 2015, la Ville de Saint-Lambert, située sur la Rive-Sud, avait poursuivi la Ville de Montréal à cet effet. Les deux parties s’étaient entendues en 2019 pour reporter la poursuite. Celle-ci devait débuter le 2 décembre prochain devant un tribunal, mais la conclusion de cette entente l’annule.

Dans la nouvelle entente, le niveau de bruit perçu dans les quartiers résidentiels de Saint-Lambert en provenance des événements musicaux du parc Jean-Drapeau (bruit perturbateur), sera à peu près équivalent, en termes d'intensité, à celui que l'on mesure normalement sur le territoire de ladite Ville en l'absence de tout spectacle musical (bruit résiduel).

L’an dernier, une entente entre les trois parties avait été signée à ce sujet, et elle diminuait le niveau de pression maximal (bruit total) entre 75 et 80 décibels A pour les événements tenus au parc Jean-Drapeau. Le nouvel Amphithéâtre du Parc avait permis de réduire le bruit pour les résidents de la Rive-Sud. Avec l’entente, ce nombre est fixé à 65.

«Nous avons, à compter de ce moment, cherché à conclure une entente qui permettrait de reproduire les mêmes conditions dans le futur. Nous estimons que les restrictions imposées dans l'entente intervenue permettront justement d'atteindre cet objectif», a dit par communiqué le maire de Saint-Lambert, Pierre Brodeur.

«Plaisanterie»

L'annonce ne fait pas que des heureux. Le porte-parole de l'association Silence Saint-Lambert, Christophe Malaterre, croit que cette nouvelle réjouira Geoff Molson et evenko, compagnie qui organise les grands événements sur l’île.

«Si j’avais été à la place de [Geoff] Molson (NDLR : propriétaire d’evenko), j’aurais sabré le champagne [lundi] soir, a-t-il dit. C’est génial comme entente. On lui sert sur un plateau [et] il ne pouvait pas espérer mieux.»

M. Malaterre aurait souhaité une diminution du nombre de jours d’événements de plus de 20 000 personnes. «C’est pratiquement une plaisanterie qui relève de la joke tellement c’est caricatural», a-t-il poursuivi.

Selon lui, la nouvelle limite fixée à 65 décibels A correspond au niveau de bruit perçu à Osheaga l’an dernier, le plus gros événement musical sur l’île. On établit le concert qui est le plus bruyant et on l'établit comme étant la norme. C’est absolument incroyable», a-t-il enchainé, soulignant que plusieurs plaintes auraient été faites quant au bruit malgré les mesures prises plus récemment et qui respectent l'entente.

M. Malaterre reproche à l’administration de Saint-Lambert le manque de consultations dans le processus qui a mené à la conclusion de l'entente. «Le maire n’en fait qu’à sa tête», a-t-il indiqué ajoutant que le maire ne réside pas à l’endroit où le bruit est problématique.

Plusieurs événements d’envergure ont lieu chaque année au parc Jean-Drapeau tels Osheaga, Heavy Montréal, ÎleSoniq ou Piknic Électronik.

À lire aussi

Et encore plus