Plus de 4000 places de stationnement retirées à Montréal depuis 2018 | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Plus de 4000 places de stationnement retirées à Montréal depuis 2018

Image principale de l'article Plus de 4000 places de stationnement retirées
Photo d'archives, AGENCE QMI

Depuis 2018, 4280 places de stationnement ont été retirées à Montréal. 

• À lire aussi: Montréal: stationnement gratuit pour les temps des Fêtes au centre-ville

Parmi celles-ci, on compte 1135 places tarifées et 3145 places non tarifées, a indiqué lundi au conseil municipal le responsable de la mobilité au comité exécutif, Éric Alan Caldwell. Cela représente moins de 1 % des 500 000 places de stationnement sur rue, a-t-il précisé.

Il y a aussi 450 000 places de stationnement privées sur le territoire.

L'opposition a émis des critiques par rapport à ces chiffres, alors que la mairesse de Montréal Valérie Plante a rétorqué que plusieurs de ces retraits avaient été faits pour favoriser la sécurité des piétons, notamment autour des écoles.

«4280 espaces de stationnement ont été éliminés en seulement trois ans. Et c’est sans compter les presque 500 places de stationnement qui vont disparaître avec la phase 2 de Sainte-Catherine Ouest. C’est sans compter les milliers d’espaces de stationnement gratuit qui sont devenus payants depuis l’arrivée de Projet Montréal», a critiqué Lionel Perez, chef du parti d'opposition Ensemble Montréal.

«Madame la mairesse peut-elle finalement reconnaître que la guerre à la voiture que mène son administration depuis son arrivée au pouvoir va à l’encontre de la volonté des Montréalais?» a-t-il lancé mardi matin, durant la réunion du conseil municipal.

Plusieurs espaces de stationnement furent enlevés à la demande même des citoyens et étaient situés aux alentours des écoles et des milieux de vie, a insisté Mme Plante.

«Ça serait peut-être bien que vous regardiez où les places de stationnement ont été enlevées : près des écoles, pour libérer le 5 mètres avant les intersections», a-t-elle suggéré au chef de l’opposition officielle.

«Je ne vais pas m’excuser de ne pas être peureuse et de mettre la question de la sécurité des petits, des familles, des personnes aînées à l’avant-plan», a martelé Mme Plante.

On notera que la majorité des places retirées sont reliées aux pistes cyclables, selon les données de la Ville. Le développement de 17 voies cyclables, incluant le Réseau express vélo , a entraîné le retrait de 2556 places de stationnement non-tarifées depuis 2018. Un autre 288 places tarifées sur rue ont disparu pour faire place à des aménagements sécuritaires pour pistes cyclables.  

Le programme de sécurisation aux abords des écoles a engendré le retrait de 200 places non-tarifées. De plus, 352 places tarifées sur rue ont été enlevées pour aménager ou élargir des trottoirs et 318 places du même type ont été retirées pour dégager les intersections pour des raisons de sécurité.  

La piétonisation s’est traduite par la soustraction de 177 places tarifées sur rue et de 31 places non-tarifées.  

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus