C'est la fin des photomatons dans le métro | 24 Heures MTL
/transports/subway

C'est la fin des photomatons dans le métro

Un photomaton dans le film « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain »

Un photomaton dans le film « Le fabuleux destin d'Amélie Poulain »

Les emblématiques cabines photo situées le long des couloirs de nombreuses stations de métro montréalaises sont graduellement remplacées par des machines distributrices de produits pharmaceutiques.

La popularité grandissante des téléphones intelligents au cours de la dernière décennie permet de prendre des égoportraits en un clic et aura eu raison des photomatons. Au cours des prochains mois, ces derniers laisseront d’ailleurs place à des distributrices de produits de pharmacie.

Une machine distributrice de masques, de gants et de savon antiseptique a été installée au cours des dernières semaines le long du couloir de la station de métro Berri-UQAM, à proximité de l'entrée située sur le boulevard de Maisonneuve, à l'angle de la rue Saint-Denis, à Montréal.

GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Une machine distributrice de masques, de gants et de savon antiseptique a été installée au cours des dernières semaines le long du couloir de la station de métro Berri-UQAM, à proximité de l'entrée située sur le boulevard de Maisonneuve, à l'angle de la rue Saint-Denis, à Montréal.

Transgesco, le bras commercial de la Société de Transport de Montréal (STM), a confirmé au journal «24 Heures» la signature d'une entente de cinq ans avec l'entreprise montréalaise On mange quoi pour l'exploitation de machines distributrices dans une quinzaine de stations de métro.

Dans le contexte de la pandémie, des couvre-visages réutilisables, bouteille de savon antiseptique et gants en latex sont offerts aux usagers du métro. Ces derniers doivent débourser entre 2 et 6 $ pour se procurer ces produits fabriqués aux États-Unis.

Dans le contexte actuel de la pandémie, les quelques machines distributrices installées dans différentes stations de métro offre la possibilité aux usagers de se procurer quatre produits de pharmacie: couvre-visage ajustable en coton biologique, couvre-visage réutilisable, une bouteille de savon antiseptique pour les mains et des gants noirs jetables en latex.

Guillaume Pelletier / 24 Heures / Agence QMI

Dans le contexte actuel de la pandémie, les quelques machines distributrices installées dans différentes stations de métro offre la possibilité aux usagers de se procurer quatre produits de pharmacie: couvre-visage ajustable en coton biologique, couvre-visage réutilisable, une bouteille de savon antiseptique pour les mains et des gants noirs jetables en latex.

À terme, des produits de tous les jours seront mis à la disposition de la clientèle de la STM, monnayant quelques dollars. Détachant instantané de style Tide to Go, acétaminophènes (Tylenol et autres), pansements, produits d'hygiène féminine et écouteurs seront entre autres proposés aux usagers en transit, a expliqué le vice-président des affaires juridiques et publiques de Métrocom (Transgesco), Ian Corriveau.

L'emplacement de ces machines distributrices est loué au même titre que les dépanneurs dans le cadre d'une entente commerciale confidentielle.

Vu de côté d'une machine distributrice de masques, de gants, de savon antiseptique et d’autres produits sanitaires à la station de métro Berri-UQAM, à Montréal.

Guillaume Pelletier / 24 Heures / Agence QMI

Vu de côté d'une machine distributrice de masques, de gants, de savon antiseptique et d’autres produits sanitaires à la station de métro Berri-UQAM, à Montréal.

D'ici la fin de 2020, ces machines distributrices devraient faire leur apparition dans les stations de métro suivantes:

Montmorency

Place-des-Arts

Pie-IX

Radisson

Saint-Michel

Square-Victoria–OACI

Bonaventure

Berri-UQAM (2)

Sherbrooke

Jean-Talon

Côte-des-Neiges

Atwater

Guy-Concordia

Peel

À lire aussi

Et encore plus