Des BIXI d'hiver pourraient être lancés dès l'an prochain | 24 Heures MTL
/transports/bikepedestrian

Des BIXI d'hiver pourraient être lancés dès l'an prochain

Image principale de l'article Des BIXI d'hiver pourraient être lancés
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Des BIXI pourraient rouler dans les rues enneigées de Montréal dès l’hiver 2021-2022: l’organisme qui gère les vélos partagés est en discussion avec la Ville à ce propos.

• À lire aussi: Pas de déficit pour BIXI Montréal

• À lire aussi: BIXI doit conquérir l’hiver !

• À lire aussi: Les BIXI remisés pour l’hiver

«Je ne serais pas surpris que l’an prochain, on soit capable d’avoir un réseau BIXI d’hiver, mais toujours avec l’accord de la Ville de Montréal», a prudemment lancé le directeur général de BIXI Montréal, Christian Vermette.

COURTOISIE BIXI MONTRÉAL

«Montréal travaille depuis quelques années à développer un système de pistes cyclables sécuritaires et déneigées. Ça commence à avoir du sens d’avoir un réseau BIXI d’hiver, on est quand même assez proche», a-t-il ajouté en faisant notamment référence au Réseau express vélo (REV).

Tests à l’interne

À l’interne, BIXI Montréal a déjà testé son équipement dans des conditions hivernales. «On sait que les vélos résistent. Il y a certaines composantes à changer, pour les rendre sécuritaires et aussi pour ne pas les maganer à long terme. Il y a quand même le facteur sel à Montréal», a expliqué M. Vermette.

Ce qui empêche pour le moment le projet d’aller plus loin, c’est la question du financement. Étant donné que BIXI est un organisme géré par la Ville de Montréal, il doit avoir l’autorisation de celle-ci pour aller de l’avant avec un tel projet.

B�atrice Roy-Brunet/24 Heures /Agence QMI

«C’est une question de priorités et de coûts. On est en discussions avec la Ville de Montréal pour planifier [le projet des vélos d’hiver]. Cette année, notre grosse avenue, c’était les vélos électriques. On n’a pas de grosses équipes, alors on s’est concentrés sur ce projet-là», a souligné M. Vermette en évoquant les 1000 vélos électriques qui se sont ajoutés à la flotte en 2020.

Il est difficile d’estimer les coûts d’une saison prolongée jusqu’à l’hiver puisqu’il y a plusieurs scénarios associés à ce projet, a indiqué le DG.

Démocratiser le vélo d’hiver

L’experte en vélo d’hiver chez Vélo Québec, Magali Bebronne, se réjouit de savoir qu’un tel projet est en discussions.

Elle remarque que l’arrivée des BIXI à Montréal en 2009 a amené vers le vélo des gens qui n’en auraient pas nécessairement fait auparavant.

«Il y a des gens qui ont commencé avec BIXI, on a vu d’autres types de populations utiliser BIXI, ç’a eu des effets transformateurs sur l’attrait du vélo à Montréal», a-t-elle dit.

Elle croit qu’avec une flotte de BIXI d’hiver, l’effet serait le même. «Ç’a le potentiel de complètement changer la perception des gens sur le vélo d’hiver», s’est-elle exclamée.

«C’est une belle porte d’entrée, de la même façon que le vélo électrique, tu veux peut-être l’essayer avant de t’en acheter un. BIXI, avec les vélos électriques, permet de faire ça», a comparé Mme Bebronne.

Des adeptes impatients

Des adeptes de vélos d’hiver se réjouissent aussi d’apprendre cette nouvelle, même s’ils possèdent leur propre équipement.

«[Le vélo], c’est un moyen de transport qui est tout à fait accessible et légitime en hiver. Donc on devrait le promouvoir plutôt que de déclarer que les pistes ferment et les BIXI s’arrêtent», a donné en exemple Karim Nesta, le fondateur de l’Association pour la mobilité active de Ville-Marie.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

«Ce n’est pas parce qu’on est rendu le 15 novembre que ce n’est plus possible de se déplacer à vélo», a renchéri un autre cycliste de la métropole, Mario Grenier.

À lire aussi

Et encore plus