Une marche contre le plan «vert pâle» de Legault | 24 Heures MTL
/mtl-news/society

Une marche contre le plan «vert pâle» de Legault

Image principale de l'article Une marche contre le plan «vert pâle» de Legault
CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

Environ 200 personnes ont marché à Montréal samedi pour protester contre le Plan vert du gouvernement Legault annoncé lundi. 

«Devant les constats de la science, M. Legault a tendance à reporter les décisions difficiles à plus tard. On le voit avec la pandémie sur la question de l’imposition du masque, la ventilation dans les écoles. Il nous fait la même chose avec le plan vert», a déclaré François Geoffroy, porte-parole du collectif La Planète s’invite au parlement.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

«GNL continue de menacer tant que nous n’aurons pas la confirmation que le projet est mort», a-t-il dit, en soulignant les «incohérences» de Plan vert.

«M. Legault a martelé que le gaz naturel est une énergie de transition. Alors qu’on sait que l’extraction du gaz naturel est presque autant polluante que l’utilisation du charbon», a expliqué M. Geoffroy.

François Goeffroy ne voit pas de mesures concrètes dans le Plan vert : aucune taxation sur les VUS, aucune vision ambitieuse de l’aménagement durable pour freiner l’étalement urbain.

Ruba Ghazal, porte-parole en matière d’environnement à Québec Solidaire croit aussi que le plan vert de la CAQ est incohérent.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

«Les bottines ne suivent pas les babines, ce plan vert ne permet pas respectée sa propre cible», a-t-elle lancé.

Elle prend pour exemple les projets lancés dans le cadre de la loi 66, dont l’élargissement d’autoroutes déjà existantes qui augmenteront leur achalandage. À la place, elle aurait souhaité voir des investissements en transport collectif.

CAMILLE LALANCETTE/24 HEURES/AGENCE QMI

«Il dit qu’il écoute la population, alors plus qu’on est nombreux et présent, plus on va faire de la pression. Ce qu’on souhaite, c’est qu’il va réellement présenter quelque chose de mieux», a-t-elle déclaré.

Pour Ruba Ghazal, l’implication citoyenne est un atout important au Québec. «Nous avons un consensus social, nous avons des organismes, du monde des affaires, des syndicats, des travailleurs, des écologistes, des étudiants. Et malheureusement [François Legault] n’écoute pas puis il s’en va dans une mentalité du siècle dernier», a-t-elle commenté.

À lire aussi

Et encore plus