Consommation responsable: réfléchir le Vendredi fou | 24 Heures MTL
/activities/shopping

Consommation responsable: réfléchir le Vendredi fou

Image principale de l'article Consommation: réfléchir le Vendredi fou
Joël Lemay / Agence QMI

La frénésie du Vendredi fou est à nos portes: environ 43% de la population canadienne prévoit faire des achats liés à cette grande journée de soldes vendredi, selon le site Finder. 

En réponse à la surconsommation engendrée par cet événement, des mouvements, comme le «Vendredi vert» ou la Journée sans achat invitent les gens à repenser leurs réflexes de consommation et à faire des achats responsables.

«La Journée sans achat date de 1992, c’est plus une symbolique qu'autre chose. C’est une mode qui attire une partie de la population, mais ce n’est pas toute la population qui embarque là-dedans», a nuancé l’expert en consommation à l’UQAM, Benoit Duguay.

«La consommation, c’est du plaisir, les gens achètent des choses dont ils n’ont pas tout le temps besoin. [...] Si la consommation arrête, les économies intérieures arrêtent. Donc il faut consommer, mais c’est à chacun d’être un peu raisonnable», a recommandé le professeur au département d’études urbaines et touristiques, qui se décrit comme un critique modéré de la consommation.

Joël Lemay / Agence QMI

Consom’Acteur

Pour la plupart, les mouvements anticonsuméristes ne souhaitent pas culpabiliser les gens de profiter de cette journée où les alléchants rabais peuvent faire sauver de l’argent pour les achats de Noël ou pour acheter des objets dont les gens ont réellement besoin.

Pour M. Duguay, l'important est de se questionner sur l’utilité d’un article lors de son achat, peu importe le moment de l'année.

«Ce n’est pas qu’une journée sans achat que ça prendrait, il faut avoir cette attitude-là à l’année. Il faut se poser des questions comme "j’en ai déjà trois de telle chose, est-ce que j’ai besoin d’une quatrième? Est-ce que j’en ai vraiment besoin?"», a-t-il lancé.

Joël Lemay / Agence QMI

Il faut aussi rester vigilant: les rabais proposés peuvent parfois être camouflés sous des promotions récurrentes, tandis qu'un rabais peut être offert sur un prix initialement surévalué.

«Cyber Lundi, "Black Friday", "Boxing Day"; toutes ces ventes, ce sont toutes la même chose. Est-ce que tu fais une bonne affaire? Tu ne peux pas le savoir si tu n’as pas suivi les prix de ces items», a fait valoir M. Duguay.

Alternatives au Vendredi fou

Voici quelques mouvements parallèles au Black Friday dans lesquels on peut embarquer pour réduire l'impact environnemental de sa consommation.

1. Mieux choisir

Cette mouvance recommande de choisir des items robustes et durables, d’acheter un produit fabriqué localement ou de magasiner chez des entreprises écoresponsables. Il est possible de consulter un répertoire des entreprises écoresponsable du Canada sur le site lespagesvertes.ca

2. «Circular Monday»

Ce mouvement «concurrent» du Cyber lundi donne le défi aux consommateurs de refuser d’acheter un produit dont la confection a nécessité de nouvelles matières : on achète plutôt usagé, on répare ou on partage un item.

3. La Journée sans achat

La Journée sans achat, qui tombe cette année le samedi 28 novembre, donne comme défi de ne rien acheter pendant une journée pour prendre conscience de sa consommation.

À lire aussi

Et encore plus