Le travail d'équipe virtuel a-t-il un avenir? | 24 Heures MTL
/jobs

Le travail d'équipe virtuel a-t-il un avenir?

Image principale de l'article Le travail d'équipe virtuel a-t-il un avenir?
JenkoAtaman - stock.adobe.com

Le confinement a popularisé le télétravail, qui risque bien de s’imposer comme solution durable pour de nombreux travailleurs après le passage de la pandémie. Cela dit, les travaux scolaires d’équipe en mode virtuel ne suscitent pas le même engouement. Le procédé a des lacunes et présente son lot de défis. 

Certes, les avancées technologiques facilitent le travail à distance. Selon Maude St-Cyr Bouchard, chargée de cours à Polytechnique Montréal, il est toutefois essentiel de commencer par s’assurer que tous les membres de l’équipe soient à l’aise avec les outils mis à leur disposition.

D’après la spécialiste du travail pratique collaboratif, la tenue d’une discussion de groupe au cours de laquelle tous sont invités à se présenter et à exprimer leurs attentes et leurs objectifs permet d’établir un consensus sur les normes et pratiques privilégiées.

« Il faut décider de quelques règles de base pour s’assurer d’une bonne cohésion », affirme la chargée de cours. On devrait par exemple déterminer à quelle fréquence on consultera sa messagerie ou encore le temps de réponse idéal, croit-elle. « Tout ce qui peut sembler de l’ordre du détail superflu va assurer la fluidité du travail. »

Essentielle cohésion

L’impossibilité de tenir des rencontres collectives dans un lieu commun demeure malgré tout un irritant. Comment professeurs et étudiants peuvent-ils y remédier ? En aménageant un espace virtuel réservé aux discussions personnelles. « Cette stratégie permet de développer un sentiment d’appartenance et une certaine empathie entre les coéquipiers », juge Maude St-Cyr Bouchard.

Cette solidarité est nécessaire. « On s’assure ainsi que tous poursuivent les mêmes objectifs et, de ce fait, ça devient plus facile de régler les tensions, les malaises et les inconforts », ajoute-t-elle.

Évidemment, il est plus difficile de créer un esprit d’équipe quand on ne se voit jamais en personne. En ce moment, les discussions pendant les pauses, qui permettent souvent de nouer des liens, sont exclues, ce qui nuit non seulement à l’engagement, mais aussi à la capacité de faire des compromis. 

Et gare à ceux qui sont toujours un peu derrière, qui ne participent pas activement aux discussions et qui semblent vouloir davantage profiter du travail d’autrui ! Le travail à distance peut même leur permettre de se planquer un petit peu plus facilement.

On le voit bien : le travail d’équipe à distance, ce n’est pas la panacée. Si le grand avantage des travaux d’équipe virtuels est à coup sûr la facilité pour établir l’horaire des rencontres, rien ne remplacera, en revanche, le contact humain.

À lire aussi

Et encore plus