Motion à l’Assemblée nationale: un pas vers un accès gratuit aux produits menstruels dans les institutions publiques | 24 heures
/mtl-news/news

Motion à l’Assemblée nationale: un pas vers un accès gratuit aux produits menstruels dans les institutions publiques

Image principale de l'article Vers un accès gratuit aux produits menstruels?
AFP

Une motion demandant au gouvernement du Québec d'étudier la possibilité de rendre les produits menstruels accessibles gratuitement dans les institutions publiques, comme les écoles, a été adoptée à l'unanimité vendredi à l'Assemblée nationale.

• À lire aussi: Combien coûtent vos menstruations?

«Bonne nouvelle pour l’égalité des sexes: le gouvernement s’engage à étudier la possibilité de rendre les produits menstruels accessibles gratuitement dans les institutions publiques, dont les écoles», s'est réjouie la députée indépendante de Marie-Victorin, Catherine Fournier, qui est l'instigatrice de la motion. 

Avec sa motion, l'élue a souhaité profiter du «momentum» créé par l’Écosse. La semaine dernière, les députés écossais ont voté en faveur d’un accès gratuit aux produits d'hygiène féminine afin de lutter contre la précarité menstruelle, une première dans le monde.

• À lire aussi: Les produits menstruels seront accessibles gratuitement en Écosse

«Ce sont des sommes marginales dans les budgets et il y a la question de l’égalité des femmes à prendre en compte. J’espère qu’on ne sera pas dans les retardataires, mais qu’on va rattraper les avant-gardistes, soutient-elle. On comprend qu’il y a des enjeux très importants à l’heure actuelle au Québec, mais la pandémie n’a pas empêché l’Écosse d’aller de l’avant», a soutenu Mme Fournier. 

Des subventions pour les produits lavables

Si le Québec semble encore loin d'imiter l’Écosse, il existe des subventions offertes par certaines municipalités et certains arrondissements pour encourager l’utilisation des produits hygiéniques lavables. 

«C’est clair qu’ici au Québec, on n’est pas encore rendu [à un accès gratuit aux produits menstruels], mentionne Victoria Doudenkova, chargée de projet de la Campagne Rouge du Réseau québécois d'action pour la santé des femmes (RQASF). Mais avec ces subventions, c’est une bonne façon de diminuer les frais de départ. C’est le coup de pouce qu’il manque. C’est super positif.»

Une quinzaine de municipalités du Québec et d’arrondissements de la Ville de Montréal offrent cette subvention pour l'achat de produits comme la coupe menstruelle et les culottes menstruelles lavables. 

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve pourrait être en 2021 le sixième arrondissement montréalais à les offrir. 

«Ce n’est pas nécessairement évident pour tout le monde et abordable. Dans une perspective zéro déchet, je trouvais important de réduire les déchets menstruels qui sont quand même assez importants durant la vie d'une personne menstruée», indique Audrey Cotton, qui est à l'origine d'une pétition pour la mise en place des subventions dans l'arrondissement de l'est de Montréal. 

producer - stock.adobe.com

Comme du papier de toilette

Pour 50% des quelque 3000 répondants à un sondage que le RQASF a mené à travers le Québec et l’Europe, les produits menstruels ne sont pas nécessairement abordables pour toutes les femmes.   

«Il y a les femmes itinérantes oui, c’est évident, mais il y a aussi les étudiantes, les mères de famille monoparentales, explique Mme Doudenkova. On ne devrait pas avoir à choisir entre acheter de la nourriture ou acheter quelque chose qui est un produit tellement de base, tellement essentiel.»

«Il faut que ça fasse son chemin pour qu’on arrive au stade de se dire qu’au final c’est comme du papier de toilette. On ne devrait pas avoir ce stress.»

L'enjeu de l'accès aux produits menstruels touche d'ailleurs la dignité des femmes et leur santé. 

Même son de cloche du côté de Catherine Fournier. « Quand on va à la toilette, il y a du papier de toilette pour tout le monde. Les produits hygiéniques pour les femmes, ça revient au même. C’est des produits de première nécessité qui devraient être fournis .»

Catherine Fournier

Photo d'archives, Agence QMI

Catherine Fournier

Victoria Doudenkova souligne par ailleurs que les coûts associés aux menstruations vont au-delà de l'achat des produits menstruels. Les femmes déboursent effectivement de l'argent pour se procurer des antidouleurs ou encore pour le remplacement de draps tachés de sang menstruel.  

alexmia - stock.adobe.com

Voici la liste des municipalités et arrondissements montréalais qui offrent une subvention pour les produits menstruels réutilisables:

Arrondissements de Montréal   

  • Côte-des-Neiges—Notre-Dame-de-Grâce           
  • Ahunstic-Cartierville           
  • Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles           
  • Rosemont-La Petite-Patrie           
  • Sud-Ouest                     

Municipalités du Québec   

  • Boisbriand          
  • Chambly          
  • Mascouche          
  • MRC Marguerite-D’Youville          
  • Pointe-Claire          
  • Prévost          
  • Saint-Hippolyte          
  • Saint-Jean-sur-Richelieu          
  • Saint-Roch-de-L’Achigan          
  • Saguenay          
  • Vaudreuil-Dorion          

Sur le même sujet