Voici toutes les pénuries que le Québec a dû traverser depuis le début de la pandémie | 24 heures
/mtl-news

Voici toutes les pénuries que le Québec a dû traverser depuis le début de la pandémie

Image principale de l'article Toutes les pénuries depuis le début de la pandémie
Photo Jean-François Racine

Une étagère vide n’attend pas l’autre depuis le début de la crise de COVID-19 au Québec. Pour passer le temps, les Québécois semblent effectivement s'être découvert de nouvelles passions allant du papier de toilette à la confection de pains, en passant par la pratique de sports d’hiver.

Voici une liste exhaustive (!) de toutes les choses dont nous avons manqué en 2020.

Décorations de Noël

AgenceQMI

En octobre, le maire de Québec, Régis Labeaume, nous a invités à installer nos décorations de Noël plus tôt cette année pour nous remonter le moral. Cet appel a visiblement été entendu et plusieurs retardataires risquent d’avoir de la difficulté à mettre la main sur des ornements de Noël. 

Skis de fond

Photo courtoisie

Même si la neige se fait toujours attendre (à Montréal en tout cas), les magasins de sports d’hiver prévoient des pénuries de skis de fond pour très bientôt. Les fournisseurs débordés et l’incertitude liée aux mesures sanitaires seraient en cause, selon le Métro.

Électroménagers et de pièces


Photo Fotolia

La pandémie a aussi créé des problèmes d'approvisionnement en électroménagers et en pièces, souligne Radio-Canada. En raison de la pénurie d’électroménagers, plusieurs consommateurs se seraient même tournés vers la réparation. 

Jeux d’échecs

Photo d'Archives

À l'approche des Fêtes, plusieurs boutiques rapportent une pénurie de jeux d’échecs, rapporte le Journal. C’est la populaire série The Queen’s Gambit (Le Jeu de la dame) de Netflix qui serait responsable de cet engouement renouvelé pour le jeu de table. 

Poids et haltères


Photo Agence QMI, Samuel Boulay

Alors que les gyms demeurent fermés dans les zones rouges, plusieurs Québécois en manque d'activités physiques ont décidé de s’entraîner à la maison. Mais bonne chance pour vous équiper ! En effet, il est maintenant difficile de mettre la main sur des poids libres, des bandes élastiques et des tapis de yoga, selon le Journal

Pots Masson

GABRIELLE MORIN-LEFEBVRE/24 HEURES/AGENCE QMI

De nombreux Québécois ont profité de la pandémie pour faire un jardin et ainsi devenir un peu plus autonomes sur plan alimentaire. Ce retour à la terre a eu pour effet d’accroître la popularité du cannage d'aliments et des conserves, provoquant même à une pénurie de pots Mason.

Cèdres

Photo d'archives, Roger Gagnon

Les cèdres étaient une denrée rare dès le mois de juin alors que la saison de plantation se poursuit jusqu’en octobre, a rapporté La Presse. Le conifère a connu une explosion de popularité durant le confinement. 

Poules

Photo courtoisie

Une pénurie de poules pondeuses a été observée à travers la province, selon Radio-Canada. Le confinement et la pénurie de certains aliments dans les supermarchés ont poussé de nombreux citoyens à installer un poulailler dans leur cour. 

Désinfectant

Photo Le Journal

Dans les débuts de la pandémie, l'importance du lavage des mains a souvent été mise de l’avant par la Santé publique, qui souhaitait limiter la propagation du virus. Le désinfectant de type Purell a ainsi été en rupture de stock dans plusieurs pharmacies du Québec, comme le souligne Le Journal.

Des particuliers ont même profité de la pénurie pour vendre des bouteilles de gel désinfectant sur Kijiji à des prix allant jusqu’à 250 $.  

Levure

Photo Adobe Stock

Souhaitant mettre (littéralement) les mains à la pâte au début du confinement, les Québécois ont été nombreux à se ruer dans les épiceries pour se procurer de la levure. La levure a été un temps introuvable tellement les boulangers amateurs se la sont arrachée, a rapporté le Journal. On salue Ricardo au passage qui est l'un des responsables de cette pénurie ! 

Le papier de toilette

Photo courtoisie

Le début de la pandémie a été (tristement) marqué par une ruée vers le papier de toilette. Produit pour le moins essentiel, de nombreux Québécois se sont butés à des étagères vides, ce qui a certainement contribué à faire monter le niveau de stress national. 

Alors que Montréal se préparait à passer en zone rouge à la fin du mois de septembre, le même phénomène a de nouveau été observé. Au moins sept magasins Costco sur l’île et en banlieue n’avaient plus de papiers de toilette sur les tablettes. 

À lire aussi

Et encore plus