5 conseils pour se faire valoir dans un milieu dit masculin | 24 Heures MTL
/jobs

5 conseils pour se faire valoir dans un milieu dit masculin

Image principale de l'article Se faire valoir dans un milieu dit masculin
Sergey - stock.adobe.com

Malgré de nombreuses avancées, l’égalité des sexes n’est malheureusement pas une réalité dans plusieurs industries en 2020. En tant que femme, comment se faire valoir dans un milieu comptant plus d’hommes ? Quelques pistes.  

Selon les plus récentes données de l’Enquête sur la population active de Statistique Canada, le taux d’activité des femmes sur le marché du travail est passé de 21,6 % à 82 % entre 1950 et 2015. Une augmentation significative, certes, mais si récente qu’elle peut expliquer les inégalités encore présentes dans plusieurs milieux professionnels. Comment se démarquer, surtout si on évolue dans un milieu majoritairement masculin ? 

S’exprimer de manière affirmative

Beaucoup de femmes ont encore tendance à amoindrir la portée de leurs paroles à coups de « Je suis gênée de demander, mais... », « Je ne sais pas si vous allez être d’accord » ou « Excusez-moi...». Pas étonnant lorsqu’on sait que le mansplaining — le fait d’expliquer à une femme un truc qu’elle sait déjà sur un ton condescendant — et le manterrupting — qui consiste à couper la parole à la gent féminine — sont encore extrêmement présents dans les lieux professionnels.  

Fini les excuses et les formules d’atténuation ! On opte pour « Je propose que », « Je crois que », etc. En adoptant une posture plus affirmative en réunion, entre deux tâches ou avec un client, une femme a beaucoup plus de chances de se faire entendre.  

Prendre le crédit de ses bons coups

Parce qu’elles ont longtemps été éloignées de toute forme de pouvoir, il est encore courant de voir un homme prendre le crédit de la réussite d’une femme.  

Belle prise de parole ? Contrat particulièrement bien négocié ? Initiative qui porte ses fruits ? Une femme a tout intérêt à prendre tout le crédit qui lui revient pour voir sa carrière avancer. Oui, c’est bien de remercier les autres pour leur apport. Les laisser récolter tous les éloges ? Un peu — beaucoup — moins.  

Oser demander plus

Toute personne compétente mérite d’être payée à sa juste valeur. Pourtant, 45 % des femmes auraient l’audace de demander une augmentation contre 61 % selon une récente étude d’Accenture. Comme une roue qui tourne, cette crainte à demander plus participe encore aujourd’hui à l’écart salarial entre les sexes.  

Dénoncer la discrimination

Souvent insidieuse, la discrimination liée au sexe touche bien sûr beaucoup plus les femmes que les hommes sur les lieux de travail. Victime de sexisme ? Si possible, on essaie de mettre des limites rapidement, en dénonçant les gestes de discrimination à la personne responsable. 

Aucune aide n’est apportée ? On n’hésite pas à nommer le problème à nouveau, en n’excluant pas l’option de recourir à une cour de justice ou même à porter plainte à la Commission canadienne des droits de la personne.  

Être solidaire

C’est la clé ! S’encourager, s’entraider et se conseiller entre employées féminines peut faire toute la différence dans un milieu majoritairement masculin. À bas la compétition ! Vive le soutien pour monter plus haut, plus vite, ensemble. 

À lire aussi

Et encore plus