Santé Canada approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech | 24 heures
/mtl-news/news

Santé Canada approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech

Image principale de l'article Santé Canada approuve le vaccin de Pfizer/BioNTech
AFP

Santé Canada a donné le feu vert mercredi à l’utilisation du vaccin de Pfizer/BioNTech. La vaccination contre la COVID peut donc commencer à travers le pays.

• À lire aussi: On répond à vos questions sur les vaccins

Dans un communiqué, l'agence fédérale a indiqué avoir «déterminé que le vaccin de Pfizer/BioNTech répond aux exigences rigoureuses du ministère en matière d'innocuité, d'efficacité et de qualité pour son utilisation au Canada». 

Le vaccin produit par Pfizer et BioNTech devient donc le premier à avoir le sceau d'approbation de Santé Canada, qui étudie toujours les résultats des candidats-vaccins de Moderna ainsi que celui d'AstraZeneca et de l'Université d'Oxford. 

• À lire aussi: François Legault resserre la vis et demande aux policiers se sévir

De son côté, Pfizer Canada a indiqué que «la décision prise par Santé Canada marque un moment historique dans notre lutte collective contre la pandémie de COVID-19 et constitue une avancée majeure vers le retour à la normale au Canada».
Le Canada est le troisième pays au monde à donner son feu vert après le Royaume-Uni et Bahreïn. «Nous saluons Santé Canada pour avoir évalué notre vaccin contre la COVID-19 de façon rigoureuse et approfondie tout en agissant rapidement pour aider à protéger les Canadiens», a précisé Cole Pinnow, président de Pfizer Canada. 

L’autorisation de la santé publique fédérale signifie que les premiers Canadiens et Québécois pourront être vaccinés dès la semaine prochaine.  

Dans la province, ce sont les patients des CHSLD Maimonides, à Montréal, et Saint-Antoine, à Québec, qui seront les premiers à être inoculés.  

On prévoit que quelque 57 000 Québécois seront vaccinés d’ici le 4 janvier prochain. 

Rappelons que le vaccin produit par Pfizer comporte d'importants défis logistiques, comme celui d'être conservé à une température de -70 °C. La pharmaceutique livrera elle-même les boîtes qui contiennent les doses aux endroits identifiés par les provinces, après quoi les boîtes ne pourront plus être déplacées. 

L'administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada, la Dre Theresa Tam, a averti mardi que les premières doses pourraient n’être offertes qu’aux personnes capables de se déplacer aux sites de vaccination préalablement identifiés, le temps que Pfizer évalue la possibilité de déplacer les boîtes de vaccins.