Métro de Montréal: des masques prétendant faussement être fabriqués au Canada sont vendus aux usagers | 24 Heures MTL
/transports

Métro de Montréal: des masques prétendant faussement être fabriqués au Canada sont vendus aux usagers

Les masques réutilisables vendus dans les machines distributrices dans les stations de métro de Montréal sont emballés dans un petit sac transparent.
Guillaume Pelletier

Les masques réutilisables vendus dans les machines distributrices dans les stations de métro de Montréal sont emballés dans un petit sac transparent.

Quand on achète un masque réutilisable dans les machines distributrices du métro de Montréal, on nous indique sur l'écran que ceux-ci sont faits au Canada. Or, selon nos recherches, ceux-ci viendraient plutôt... de Chine.

La Société de transport de Montréal (STM) a conclu, au cours des derniers mois, une entente de cinq ans avec l'entreprise On Mange Quoi, qui exploite des machines distributrices dans une quinzaine de stations de métro. 

• À lire aussi: C'est la fin des photomatons dans le métro

Celles-ci proposent notamment des couvre-visages prétendument fabriqués au Canada, selon les informations qui s'affichent sur l'écran tactile au moment de l'achat. 

Les couvre-visages réutilisables vendus dans les machines distributrices du métro de Montréal ne sont pas fabriqués au Canada, contrairement à ce qui est indiqué lors de l'achat. Sur la photo, une machine distributrice opérée par la compagnie montréalaise «On Mange Quoi» à proximité des tourniquets menant vers la station de métro Berri-UQAM à Montréal.

Guillaume Pelletier 24 Heures/Agence QMI

Les couvre-visages réutilisables vendus dans les machines distributrices du métro de Montréal ne sont pas fabriqués au Canada, contrairement à ce qui est indiqué lors de l'achat. Sur la photo, une machine distributrice opérée par la compagnie montréalaise «On Mange Quoi» à proximité des tourniquets menant vers la station de métro Berri-UQAM à Montréal.

Pour 5$ plus taxes, le masque en tissu noir vient dans une petite pochette transparente. Ni le masque ni la pochette n'indiquent l'origine du produit, a constaté le 24 Heures.

L'entreprise On Mange Quoi s'approvisionne notamment auprès du fournisseur Vêtement TRDMRK. Son président, Oren Benchaya, confirme que les masques réutilisables dans les machines distributrices du métro sont confectionnés en Chine, contrairement à ce qui est indiqué au moment de l'achat du produit.

L'entreprise nie    

Appelé à commenter, le président et cofondateur d'On Mange Quoi mentionne ne pas savoir où sont confectionnés les masques réutilisables offerts dans les machines distributrices opérées par sa compagnie dans les stations de métro.

«La confidentialité de mes ententes ne m’autorise pas à vous donner davantage d’informations», écrit Anthony Ouzeau dans un échange de courriels. L'homme d'affaires dément les informations rapportées par M. Benchaya.

Une machine distributrice de masques, de gants et de savon antiseptique a été installée, au cours des dernières semaines, le long du couloir de la station de métro Berri-UQAM, à proximité de l'entrée située sur le boulevard de Maisonneuve, à l'angle de la rue Saint-Denis, à Montréal.

GUILLAUME PELLETIER/24 HEURES/AGENCE QMI

Une machine distributrice de masques, de gants et de savon antiseptique a été installée, au cours des dernières semaines, le long du couloir de la station de métro Berri-UQAM, à proximité de l'entrée située sur le boulevard de Maisonneuve, à l'angle de la rue Saint-Denis, à Montréal.

Les distributrices offrent également des gants en latex et du gel désinfectant. 

La STM précise qu'elle n'est pas responsable de la provenance des produits et du contenu diffusé par les machines distributrices du métro. «On s'assure que les produits offerts sont de bonne qualité», mentionne le vice-président aux affaires juridiques et publiques pour sa filiale commerciale Transgesco, Ian Corriveau.

À lire aussi

Et encore plus