Le REM de l'Est pourrait faire monter les loyers à Hochelaga, à Montréal-Nord, à Pointe-aux-Trembles et à Saint-Léonard | 24 Heures MTL
/mtl-news

Le REM de l'Est pourrait faire monter les loyers à Hochelaga, à Montréal-Nord, à Pointe-aux-Trembles et à Saint-Léonard

Aperçu du projet de prolongement du Réseau express métropolitain aux abords du pont Jacques-Cartier vers l'est de Montréal.
Courtoisie: Caisse de dépôt et placement du Québec

Aperçu du projet de prolongement du Réseau express métropolitain aux abords du pont Jacques-Cartier vers l'est de Montréal.

L'annonce du prolongement du Réseau express métropolitain (REM) vers l'est de Montréal préoccupe des organismes de défense des locataires.

L'ajout de 23 stations sur 32 kilomètres dans l'est de Montréal nécessitera l'acquisition d'environ 60 terrains privés, incluant 15 vacants, ont indiqué les dirigeants de la Caisse de dépôt et placement du Québec mardi. Le train électrique à haute fréquence desservira notamment Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Pointe-aux-Trembles, Saint-Léonard et Montréal-Nord, des quartiers qui ne sont pas desservis de façon optimale par le transport en commun en ce moment.

• À lire aussi: REM de l’Est: voici tout ce qu’il faut savoir sur le mégaprojet de 10 G$

L'arrivée d'un mode de transport structurant dans ces secteurs risque d'entraîner une spéculation immobilière et une hausse des «rénovictions» le long du tracé du projet, déplore le Front d'action populaire en réaménagement urbain.

«Il y a des craintes très sérieuses dans les secteurs où les logements sont encore abordables», explique sa porte-parole Véronique Laflamme. «Il faut s'assurer que les rares terrains vacants le long du tracé du projet ne servent pas à construire des immeubles à condo et des logements chers», ajoute-t-elle.

Mme Laflamme souligne que, déjà, des groupes de défense des locataires constatent une hausse des rénovations en prévision de la venue du REM dans ces secteurs.

En entrevue avec le 24 Heures, la mairesse de Montréal-Nord s'est montrée emballée par le projet dévoilé un peu plus tôt par la Caisse, elle qui est à la tête d'un arrondissement mal desservi par le transport en commun. Selon le plan présenté mardi, deux stations du REM seraient aménagées dans Montréal-Nord, soit une sur le boulevard Rolland et l'autre à proximité du cégep Marie-Victorin. «La venue du REM améliorera les déplacements des citoyens et désenclavera Montréal-Nord en plus de faciliter la venue d'entreprises», explique Christine Black.

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, rappelle que son arrondissement attend depuis plus de 50 ans un projet de transport collectif de cette envergure.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, rappelle que son arrondissement attend depuis plus de 50 ans un projet de transport collectif de cette envergure.

Cette dernière ne s'en fait pas trop avec l'enjeu du prix des logements, précisant qu'un comité de travail se penche actuellement sur un plan collectif d'habitation dans l'arrondissement. Ce plan devrait tenir compte des nouveaux aménagements annoncés aujourd’hui par la Caisse dans le secteur.

À lire aussi

Et encore plus