Yannick De Martino, relationniste de presse | 24 Heures MTL
/activities/todo

Yannick De Martino, relationniste de presse

Image principale de l'article Yannick De Martino, relationniste de presse

L’humoriste Yannick De Martino joue le rôle d’un relationniste de presse l’instant d’une série de courtes capsules humoristiques présentée en ligne sur tv5unis.ca.  

Les douze épisodes de la série «Conférence de presse» ne pourraient peut-être pas tomber plus à point, alors qu’ils résonnent tout particulièrement dans le contexte de pandémie actuel qui a vu ces rendez-vous se démocratiser grandement dans les derniers mois. À travers chacune des capsules, l’humoriste reconnu pour son style souvent absurde et riche en malaises reçoit un invité venu s’adresser aux journalistes pour y faire une annonce.  

Néanmoins, l’idée derrière cette nouvelle série a émergé avant que la pandémie de la COVID-19 ne vienne imposer son rythme. Quelques auteurs ont d’abord approché Yannick De Martino pour lui présenter le projet et lui demander s’il serait intéressé à y participer, une offre qu’il a acceptée sans hésitation.  

«J’ai eu tout de suite envie d’écrire là-dessus et ensuite je me suis joint à l’équipe d’auteurs, raconte l’humoriste rejoint au téléphone. C’est un concept que je trouvais vraiment le fun.» 

Reportés une première fois, les tournages se sont finalement échelonnés au courant de l’été, entre les deux vagues. Comme le concept se prêtait bien aux différentes exigences sanitaires, le développement de la série a pu suivre son cours sans grands accidents. 

«Ça a été assez simple de faire les tournages, explique Yannick De Martino. Les journalistes sont assez loin, tout se passe beaucoup dans la discussion, il n’y a pas de scène d’action, il n’y a pas vraiment de déplacements. Toute la série quasiment, c’est à peu près quatre plans.» 

«Évidemment, on a respecté les mesures, les masques entre les prises par exemple, mais ça n’a pas été plus complexe qu’un autre tournage, poursuit-il. Donc dans notre cas, ça n’a vraiment pas dénaturé le projet.» 

Jouer vrai 

Rachid Badouri, Annie Brocoli, Alex Perron, Jean-François Breau, Mélissa Bédard et Marie-Lyne Joncas sont quelques-uns des artistes qui se sont joints à cette première saison l’instant d’un épisode de quatre à cinq minutes. Si on peut compter quelques humoristes, plusieurs invités sont néanmoins plus éloignés du milieu de l’humour. 

«Ce genre de situation là, ça permet d’entrer dans un univers qui est différent, explique Yannick De Martino. Jean-François par exemple, qui est un animateur, ça lui permet premièrement de rejouer, il était content de tout simplement être là en tant que comédien et non comme animateur, mais il avait aussi l’air de me dire que c’est rare qu’on pense à lui pour des trucs dans ce genre d’humour là, entre le malaise et le “liner”, quelque chose dans l’humour de situation.» 

«Parfois, les humoristes ont tendance à vouloir tellement que ça punch, qu’ils oublient que ce qui est drôle, ce n’est pas d’exagérer dans ce genre de situation là, mais de jouer vrai, ajoute-t-il. Moi, je suis un gros “fan” de ça, de quand tu y crois tellement que ça devient drôle, mais que tu ne sais même pas si c’est calculé ou non.» 

La série web «Conférence de presse» est disponible depuis le 24 novembre sur tv5unis.ca. 

À lire aussi

Et encore plus