Des cadres de la Ville de Montréal auront des augmentations de salaire de 4,5% dès janvier 2021 | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Des cadres de la Ville de Montréal auront des augmentations de salaire de 4,5% dès janvier 2021

Image principale de l'article Des cadres auront des augmentations de 4,5%
PHOTO D'ARCHIVES TOMA ICZKOVITS

Certains cadres de la Ville de Montréal auront droit à des augmentations salariales de 4,5% au 1er janvier 2021.

Les cadres qui sont en progression dans l’échelle salariale, donc qui n'ont pas encore atteint le salaire maximal correspondant à leur poste, auront automatiquement une hausse de 2%, soit l'indexation. À celle-ci pourra s'ajouter un autre 2,5% s’ils répondent aux attentes, pour un total de 4,5% d’augmentation.  

Au bas de l’échelle, ces cadres gagnent un peu plus de 50 000$ par année, et au haut de celle-ci, le salaire peut dépasser les 200 000$ par an.  

«Selon les conditions de travail, lorsqu'un cadre [satisfait] les attentes de son gestionnaire, il a droit à une augmentation salariale, ce qui est une pratique courante dans le marché», explique la Ville.  

Les cadres en progression qui ne répondent pas aux attentes fixées, parce que leur rendement est insatisfaisant ou que leur plan de redressement n’est pas concluant, devront se contenter d’une hausse de 2%.  

Pour les cadres dont le salaire dépasse déjà le maximum prévu à l’échelle salariale normale, ou dans la catégorie dite «maximum mérite», la hausse sera de 2% si leur performance est satisfaisante. Cette hausse sera nulle si leur rendement n’est pas adéquat, d'après un document sur le programme de gestion de la performance des cadres, obtenu par le 24 Heures.  

Au bas mot, le salaire annuel de ces fonctionnaires avoisine 80 000$ et il peut dépasser 250 000$ au sommet.  

Dans l'ensemble, environ 1900 cadres sont touchés par ces dispositions, d’après la Ville. 

«L'administration a décidé que la contribution des cadres à l'effort budgétaire serait faite en ne versant aucun boni de performance pour l'année 2020», souligne la Ville.  

Dans un contexte de pandémie, les cadres ayant eu une prestation remarquable, avec un temps de travail et une disponibilité beaucoup plus importants que l’horaire habituel, auront également droit à trois jours additionnels de congé.  

Vu le contexte difficile actuel, est-il justifié que des cadres obtiennent des hausses salariales de 4,5%? «Rappelons que nous avons annulé les bonis et que nous tentons de trouver un équilibre entre la reconnaissance des efforts colossaux des employés de la Ville en ces temps difficiles et la rigueur budgétaire du côté des conditions de travail que la pandémie impose», a fait valoir Geneviève Jutras, attachée de presse de la mairesse de Montréal, Valérie Plante.  

«Ceci n’est pas justifié», estime pour sa part Marvin Rotrand, conseiller municipal indépendant, au sujet des augmentations salariales de 4,5%. «La Ville favorise les employés qui sont déjà les mieux payés, alors qu’elle est plus stricte avec les employés qui gagnent moins», soutient-il. Les élus municipaux eux-mêmes ont dû renoncer à une hausse salariale d’environ 2%, rappelle le doyen du conseil municipal. Or, tous travaillent fort et de longues heures durant la pandémie, y compris les conseillers municipaux, souligne-t-il.  

À lire aussi

Et encore plus