Couvre-feu: le SPVM est permissif avec les itinérants | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Couvre-feu: le SPVM est permissif avec les itinérants

Au lendemain de la première nuit de couvre-feu imposé à 20h, samedi, le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) fait preuve de compassion envers les itinérants, dont plusieurs ont passé la nuit dehors. 

• À lire aussi: À la rencontre de personnes itinérantes durant la première soirée de couvre-feu à Montréal

• À lire aussi: Couvre-feu à Montréal - Les refuges débordent

«J’ai l’impression qu’on accepte d’exempter les personnes en situation d’itinérances tout en les incluant dedans pour les protéger eux aussi», dit alors Émilie Fortier, directrice des services du Campus Saint-Laurent de la Mission Old Brewery, rassurée de voir que le SPVM a tenu ses promesses.

Les itinérants ont dû s’adapter et trouver des refuges plus tôt qu’à l’habitude, et s’ils voulaient sortir fumer, ils pouvaient le faire. Mme Fortier note aussi que la navette vers les centres d’injections supervisées n’a pas été interpellée et qu’aucune plainte envers des personnes itinérantes ne lui a été rapportée.

Le porte-parole du SPVM Jean-Pierre Branbant assure que l’attitude des agents se veut humaine et que la distribution d’amendes n’est pas dans leurs procédures d’intervention dès le premier contact.

«Les policiers vont faire des vérifications durant le couvre-feu, ils vont être vigilants. Premièrement, ils vont vérifier si la personne a un endroit pour dormir, mais c’est sûr que la première approche, ce n’est pas d’aller donner des constats d’infractions. C’est d’aider ces gens-là, trouver des ressources, pour pouvoir passer la nuit», explique-t-il.

«Si on ne trouve pas d’endroits et que les gens sont bien à cet endroit-là, ne nuisent pas et ne créent aucun trouble, c’est sûr que les policiers vont être permissifs», ajoute-t-il.

Si une personne itinérante ne voulait pas collaborer avec les policiers, il se pourrait qu’un constat d’infraction soit remis, souligne M. Brabant.

À lire aussi

Et encore plus