Trump détient toujours la mallette nucléaire et voici ce que ça signifie | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Trump détient toujours la mallette nucléaire et voici ce que ça signifie

Image principale de l'article Trump contrôle toujours l'arme nucléaire
AFP

Moins d’une semaine après les violentes attaques sur le Congrès américain et à neuf jours de céder sa place à Joe Biden, Donald Trump a toujours le contrôle des codes nucléaires. S'il décidait de les utiliser, il pourrait lancer une frappe sans avoir à obtenir l'accord de quiconque; voici la procédure qui sépare le monde d'une attaque nucléaire.

• À lire aussi: Facebook ne prévoit pas de lever la suspension du compte de Trump

Tous les présidents américains sont, en tout temps, accompagnés d’un militaire qui transporte une valise contenant les outils nécessaires à utiliser l’arsenal nucléaire. N’importe où, n’importe quand.  

Le chef d’État américain a le pouvoir absolu de déclencher une guerre nucléaire. Le ministre de la Défense et même le Congrès n’ont aucun rôle à jouer dans cette décision.  

Un militaire accompagne en tout temps le président américain avec le football nucléaire, une valise permettant de déclencher une attaque nucléaire n'importe où, n'importe quand.

AFP

Un militaire accompagne en tout temps le président américain avec le football nucléaire, une valise permettant de déclencher une attaque nucléaire n'importe où, n'importe quand.

Contrairement à la croyance populaire, la valise ne contient pas un bouton qui permet d’activer les centaines de missiles nucléaires. Il s’agit d’une mallette (également connue sous le nom de nuclear football) qui comprend des outils de communication et un menu simplifié d’options de frappe nucléaire. Par exemple, le président a l’option de détruire tous les ennemis des États-Unis d’un seul coup ou de se limiter à attaquer uniquement Moscou, Pyongyang ou Pékin. 

Le président a aussi en sa possession des codes d’activation (le nuclear biscuit), qui sont utilisés afin d’identifier le président et ainsi d'autoriser une attaque nucléaire. 

Si Donald Trump décidait de se servir des codes nucléaires dans les derniers jours de son mandat, l’activation des missiles ne prendrait que quelques minutes et personne au Pentagone ne pourrait annuler la décision, selon le magazine Forbes.   

À mentionner que ces outils accompagnent en permanence tous les locataires de la Maison-Blanche depuis la présidence de John F. Kennedy et sont transférés au prochain président lors de son assermentation.  

Retirer les codes au président

Les démocrates ne veulent pas attendre au 20 janvier, journée où Joe Biden deviendra officiellement le président des États-Unis, pour retirer les codes nucléaires au président républicain.  

S'y prenant par deux fronts, les démocrates ont avancé, lundi, vers l’ouverture dès cette semaine d’une seconde procédure de destitution contre Donald Trump.

Des parlementaires ont d’une part déposé un acte d’accusation contre Donald Trump. La Chambre l’examinera mercredi et devrait voter ce même jour.  

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence.

AFP

Le vice-président des États-Unis, Mike Pence.

En parallèle, les démocrates ont demandé l’adoption à l’unanimité d’une résolution appelant le vice-président Mike Pence à démettre le président de ses fonctions. Ils l’exhortent à invoquer le 25e amendement de la Constitution américaine, en le déclarant, avec le soutien de ses principaux ministres, inapte à exercer sa fonction. 

Un républicain s’est opposé à son adoption unanime. Un vote en séance plénière aura donc lieu mardi soir. 

Advenant que Trump soit destitué ou éjecté de la Maison-Blanche, Mike Pence sera nommé président par intérim et sera en possession des codes nucléaires.  

Une remise compliquée?

Si le président reste en poste jusqu’au 20 janvier, la valise sera alors remise à son successeur à cette date. Cette passation des pouvoirs, discrète mais très importante, pourrait être compliquée cette année.   

Donald Trump a déjà indiqué qu’il ne serait pas présent lors de la cérémonie d’inauguration de Joe Biden. Alors comment le nouveau président est-il censé recevoir la valise nucléaire? 

Normalement, le transfert se fait à midi, au même moment où le président prête serment. Le tout se passe dans l’ombre des projecteurs. Selon le Business Insider, le Pentagone a un scénario qu’il ne souhaite pas dévoiler en cas d’absence de Trump. 

Hans Kristensen, un expert en armes nucléaires à la Fédération des scientifiques américains (FAS), a expliqué à Insider que le plan pourrait ressembler à ceux mis en place pour des situations dans lesquelles un président est soudainement tué. Dans un tel scénario, les pouvoirs et les commandes nucléaires sont transférés au vice-président ou à un survivant désigné.  

Abandonner le «football»

Un ancien ministre américain de la Défense, William Perry, a appelé Joe Biden à renoncer au contrôle exclusif des codes nucléaires, jugeant le système actuel «antidémocratique, dépassé, inutile et extrêmement dangereux». 

«Il est temps de retirer le football nucléaire à ce président et à tous les présidents qui lui succéderont, explique-t-il dans le quotidien Politico. Il n’est plus nécessaire et son existence même représente un danger pour notre sécurité nationale.»

– Avec les informations de l’AFP

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus