Il est encore impossible de se déplacer avec Uber en région | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

Il est encore impossible de se déplacer avec Uber en région

Image principale de l'article Impossible de se déplacer avec Uber en région
Photo d'archives Stevens LeBlanc

Uber ne peut toujours pas déployer son service de transport de personnes dans l'ensemble de la province, et ce, malgré l'entrée en vigueur d'une nouvelle loi le permettant l'automne dernier.

Actuellement, on peut commander un Uber pour se déplacer seulement dans le grand Montréal, à Québec et à Gatineau. La compagnie prévoyait pourtant s'étendre dans toute la province pour la fin de 2020.

C'est que des délais administratifs retardent ses plans. L'entreprise californienne a transmis sa demande au gouvernement provincial à la mi-octobre 2020, quelques jours après l'entrée en vigueur de la loi 17 sur le transport rémunéré de personnes.

L'organisme responsable de délivrer le document, la Commission des transports du Québec, précise que la demande est toujours en traitement, mais il impossible pour elle de nous dire quand Uber recevra cette attestation.

C'est un projet pilote mis en place en 2016 par le gouvernement provincial qui permet à Uber de faire du transport de personnes dans le grand Montréal, à Québec et à Gatineau.

Uber Eats déjà à Trois-Rivières et Sherbrooke  

Contrairement au service de transport de personnes, la filiale de commande en ligne et de livraison Uber Eats peut exercer ses activités dans l'ensemble du Québec, puisqu'elle n'est pas réglementée par la loi 17.

• À lire aussi: Les frais de livraison de nourriture pourraient être plafonnés au Québec

• À lire aussi: On l'a testé : les livreurs de nourriture attendent les commandes en se tournant les pouces pendant le couvre-feu

Uber Eats est notamment offert à Trois-Rivières et à Sherbrooke même si l'entreprise ne peut y exploiter son service de transport de personnes.

Capture d'écran

Recrutement en région

Entre-temps, les personnes intéressées à devenir chauffeurs pour Uber en région peuvent s'inscrire depuis cet été sur le site web de la compagnie. Des campagnes promotionnelles sont d'ailleurs diffusées sur les réseaux sociaux afin d'attirer des chauffeurs de partout au Québec. 

Au Saguenay, par exemple, on invite les gens à s'inscrire, leur indiquant qu'ils pourraient gagner au moins 700$ pour leurs 100 premières courses.

Afin de recruter des gens en région, Uber fait de la publicité via Facebook. Une publicité offre un minimum de 700 $ aux chauffeurs pour les 100 premières courses effectués au Saguenay.

Capture d'écran Facebook Uber

Afin de recruter des gens en région, Uber fait de la publicité via Facebook. Une publicité offre un minimum de 700 $ aux chauffeurs pour les 100 premières courses effectués au Saguenay.

L'entreprise dit d'ailleurs constater l'intérêt de plusieurs Québécois pour conduire dans les quatre coins de la province. 

L'entrée en vigueur de la loi 17 a mené à l'abolition des permis de taxi avec quotas, tel qu'on les connaissait avant. Elle permet aux transporteurs d’offrir soit une tarification traditionnelle au kilomètre ou encore une tarification dynamique variant selon l’offre et la demande, comme Uber le fait.

À lire aussi

Et encore plus