L’humoriste Julien Lacroix brise le silence et publie un long message sur Facebook | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

L’humoriste Julien Lacroix brise le silence et publie un long message sur Facebook

Image principale de l'article L’humoriste Julien Lacroix brise le silence
Photo : Patrick Seguin

L'humoriste Julien Lacroix, qui a été visé par des allégations d’inconduites il y a quelques mois, a brisé le silence, mardi.

Dans un long message publié sur Facebook et Instagram, il affirme avoir pris conscience des torts causés par ses agissements et être dans un processus pour devenir une meilleure personne, notamment en réglant son problème de consommation.

«J’aimerais d’abord présenter mes sincères excuses aux personnes que j’ai blessées. Sachez que je prends responsabilité sur mes actions et que je travaille chaque jour à réparer ce que j’ai brisé chez les autres et en moi», écrit-il à ses victimes.

Plus loin dans son message, il lève le voile sur son problème d’alcoolisme.

«Depuis très jeune, j’ai ignoré les problèmes que j’avais, j’ai étourdi mon mal-être avec l’alcool, la drogue et plus tard le travail. J’ai oublié de faire attention à l’humain et aux gens autour de moi. Je ne veux en aucun cas me cacher derrière cette maladie. Je suis un alcoolique et je me rétablis, un jour à la fois», affirme Lacroix.

L'humoriste affirme ensuite suivre une thérapie pour venir à bout de cette dépendance.

«J’ai entamé un long processus thérapeutique qui durera toute ma vie. J’ai aussi intégré des groupes de jeunes hommes qui veulent s’en sortir et discuter sans être jugés. Je côtoie beaucoup de tristesse, de souffrance, de gens en recherche de repères, mais malgré tout, beaucoup d’espoir», indique l’humoriste.

En conclusion de son texte, il affirme de plus qu’il n’est pas en train d’annoncer son retour dans la vie publique par des engagements professionnels.

Il explique qu’il tient à cette prise de parole «pour présenter [ses] excuses aux personnes qu[‘il a] profondément blessées.»

Vous pouvez lire son message au complet ci-dessous:

À lire aussi

Et encore plus