[EN IMAGES] Des sapins de Noël connaissent une deuxième vie dans un parc de Montréal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

[EN IMAGES] Des sapins de Noël connaissent une deuxième vie dans un parc de Montréal

Image principale de l'article Des sapins de Noël connaissent une deuxième vie

Une forêt éphémère de sapins a poussé dans un parc montréalais grâce aux résidents du quartier, qui ont été invités à y apporter leur conifère après Noël. Cette activité a donné à l’arbre une ultime utilité avant qu'il soit ramassé par la Ville pour être réduit en copeaux.

• À lire aussi: Report des dates limites du paiement des taxes municipales à Montréal

L’un des organisateurs, le président de la Coalition des amis du parc Jarry, Michel Lafleur, ne s’attendait pas à un aussi gros engouement quand il a lancé l'idée.  

En cette période où les activités extérieures sont les bienvenues, l'initiative a porté fruit : plus de 200 arbres ont été apportés sur le terrain, un nombre si élevé que certains ne peuvent pas être installés pour le moment.  

Même si le mois de janvier est bien entamé, il n'y a pas assez de neige au sol pour y planter les sapins et qu'ils se tiennent bien droits. L'arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension est venu à la rescousse du projet. «Au début décembre, on pensait qu’il allait y avoir plus de neige pour placer les sapins, mais avec le peu de neige, l’arrondissement a mis à notre disposition 50 pieds pour sapins en bois», explique M. Lafleur, qui est professeur adjoint de chimie à la retraite.  

Le centre du parc Jarry, où les arbres se font habituellement absents, est donc rempli par les épinettes des sapins ramenés par les Villerois.  

Les participants étaient invités à joindre à leur sapin un souhait pour améliorer la qualité de vie au parc. Deux d'entre eux revenaient particulièrement : la fin de la COVID, mais aussi... que le parc compte un plus grand nombre d’arbres.  

Mention spéciale au vœu proposant que le parc compte plus de toilettes à la disposition des amateurs de plein air (effet collatéral de la COVID, peut-être, alors que tous les établissements sont fermés?).

Sur place lundi après-midi, plusieurs curieux naviguaient entre les arbres pour visiter cette forêt qui n’était probablement pas présente lors de leur dernier passage. 

Certains appréciaient cet élan spontané, comme l’habituée du parc Sylvie Lavallée, qui se tenait tout près de plusieurs sapins pour bien sentir ses odeurs naturelles et extérieures à une époque où l’on doit rester de longues périodes à l’intérieur. «Ça fait du bien un peu de verdure.» 

Une mère, accompagnée de ses deux enfants, avait déposé son arbre en fin de semaine et elle était de retour pour lire les vœux des autres participants. «Notre souhait était d’avoir plus de toilettes et une meilleure patinoire.» 

Le 20 janvier, les arbres seront ramassés par l'arrondissement dans le cadre de la collecte des sapins de Noël, et ils seront transformés en copeaux. 

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus