COVID-19 : Les hospitalisations ont doublé en un mois à Montréal | 24 Heures MTL
/mtl-news/news

COVID-19 : Les hospitalisations ont doublé en un mois à Montréal

Image principale de l'article Les hospitalisations ont doublé en un mois
Joël Lemay / Agence QMI

La situation ne plaît pas à la mairesse, mais Montréal est à nouveau l’épicentre de la COVID-19. Le milieu de la santé est particulièrement fragilisé, alors que les hospitalisations ont plus que doublé en l’espace d’un mois.

• À lire aussi: 2071 nouveaux cas et 35 décès au Québec

• À lire aussi: Forte hausse des décès en Ontario

• À lire aussi: Tous les développements de la pandémie de COVID-19

On compte 744 patients présentement hospitalisés en raison de la COVID-19 dans la métropole, et de ce nombre, 117 se retrouvent aux soins intensifs. Il y a moins d'un mois, le 14 décembre, il n'y avait que 318 personnes d'hospitalisées en raison de cette maladie, dont 48 aux soins intensifs.

Mercredi après-midi, la directrice de santé publique de Montréal, Mylène Drouin, a rappelé que le nombre d’éclosions est en constante augmentation depuis la mi-décembre.  

La situation qui préoccupe beaucoup Santé Montréal, alors qu’on dénombre 311 éclosions actives sur le territoire montréalais. De ce nombre, 137 sont survenues dans le milieu de la santé. 

«Depuis le 4 janvier, il y a eu vraiment une augmentation d’hospitalisations dans les hôpitaux. La majorité des établissements à Montréal sont passés au niveau rouge», indique la PDG du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal, Sonia Bélanger. 

Pour tenter de diminuer la pression, Montréal doit aménager 350 lits supplémentaires, dont 43 aux soins intensifs. À ceux-ci s’ajoutent 310 lits destinés à des patients dont les soins ont besoin d’être moins soutenus. À l’heure actuelle, c’est 1000 lits qui sont disponibles pour les patients atteints de la COVID-19.  

De nombreux employés du réseau doivent s’absenter, alors que plus de 1000 d’entre eux manquent à l'appel car ils ont reçu un diagnostic positif à la COVID-19 ou sont en attente du résultat d’un test de dépistage.   

  • Écoutez l'entrevue de Caroline St-Hilaire avec Dre Mylène Drouin, directrice régionale de santé publique de Montréal, sur QUB radio:   

La vaccination avance bien

Une bonne nouvelle toutefois: la Santé publique de Montréal croit être en mesure de vacciner l’ensemble des résidents des CHSLD de la métropole ainsi que les employés qui y travaillent d’ici la fin de la semaine prochaine.   

Actuellement, plus de 29 000 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées sur l’ensemble de l’île de Montréal. De ce nombre, 8000 résidents en CHSLD et près de 12 000 travailleurs de la santé ont reçu le vaccin. 

Mercredi, il restait seulement à environ 5000 résidents à recevoir leur vaccin. Mme Bélanger explique que le tout s’est fait rapidement grâce à un travail «sept jours sur sept». 

Pour les employés, il est plus difficile de chiffrer le nombre de personnes qu'il reste à vacciner, puisqu'ils ne souhaitent pas tous recevoir le vaccin. Mme Bélanger précise que seulement 40 à 70% des employés des CHSLD montréalais acceptent de le recevoir.

La vaccination dans le milieu hospitalier a également débuté, alors que le CHUM et le CUSM ont commencé à administrer le vaccin de Pfizer à leurs employés et médecins.

Au tour des sans-abri

Un premier groupe très restreint d’itinérants va commencer à se faire vacciner dès la fin de semaine prochaine dans le cadre d’une «enquête épidémiologique». Un total de 500 doses leur est réservé, a fait savoir la Dre Drouin.  

Depuis le début décembre, 114 cas ont été recensés chez les personnes en situation d’itinérance et 58 cas chez les employés des organismes qui leur viennent en aide.  

La mairesse de Montréal, Valérie Plante.

Photo d'archives, Agence QMI

La mairesse de Montréal, Valérie Plante.

La mairesse Valérie Plante a d'ailleurs confirmé mercredi que les refuges étaient pratiquement pleins. Aux 1366 lits actuellement à la disposition de cette clientèle, 150 places supplémentaires seront bientôt ajoutées.  

«Beaucoup d’inquiétudes ont été soulevées en lien avec le couvre-feu [...] et pour nous, c’est important de ne pas fragiliser davantage les personnes qui sont déjà vulnérables», a-t-elle indiqué, rappelant qu’il faut faire preuve de tolérance et d’humanité vis-à-vis ceux-ci.

  • Écoutez l'entrevue de Sophie Durocher avec l'Abbé Claude Paradis sur QUB radio: 

À lire aussi

Et encore plus