Plus de 22 000 interventions de l’Escouade mobilité en 2020 | 24 heures
/mtl-news

Plus de 22 000 interventions de l’Escouade mobilité en 2020

En 2020, l'Escouade mobilité est intervenue 22 401 fois à Montréal pour réduire les entraves à la circulation et a remis plus de 6000 constats d’infraction.

À titre de comparaison, elle était intervenue 6783 fois en 2019, et 3722 fois entre juin et décembre 2018. 

Mise sur pied durant l'été 2018, cette escouade composée de 16 inspecteurs est chargée d’améliorer la fluidité du transport en prévenant les entraves et en agissant pour les retirer. Depuis 2020, elle peut intervenir dans les 19 arrondissements de la Ville, alors que son action était tout d'abord circonscrite à six arrondissements. 

Cette année, elle sera active tous les jours de la semaine, même les week-ends, d’après une présentation faite mercredi matin par les fonctionnaires de la Ville devant le comité exécutif. 

Constats d’infraction

En 2020, l’escouade avait remis 6172 constats d’infraction, soit trois fois plus que les 1999 constats d'infraction distribués entre le 1er juin 2018 et le 31 décembre 2019. 

Neuf fois sur dix, la situation est réglée le jour même, d’après les données de la Ville.  

Le printemps dernier, dans le contexte de la pandémie, des corridors sanitaires ont été mis sur pied. L’été, des «voies actives sécuritaires», c’est-à-dire des voies temporairement réservées aux cyclistes et aux piétons, ont également été installées. L'escouade est intervenue 1830 fois dans ces corridors et ces voies.  

Responsabilité partagée

«On peut constater que l’Escouade mobilité, avec plus de 30 000 interventions depuis 2018, c’est impressionnant», a commenté Valérie Plante, mairesse de Montréal. 

«Et c’est vrai que, souvent, on peut se dire: “Ben voyons, qu’est-ce que ça fait, l’Escouade mobilité?” Mais justement, quand on ne la voit pas, c’est souvent parce qu’elle est passée avant. On voit qu’elle trouve des solutions rapides à des problèmes. Un stationnement double, des cônes orange qui ne sont pas au bon endroit, une signalisation qui est pas tout à fait appropriée, des entraves sur le trottoir», a énuméré Mme Plante.  

Si les inspecteurs de l'escouade peuvent intervenir sur tous les chantiers, seul un quart des chantiers sur le territoire relèvent de la Ville de Montréal, a rappelé la mairesse, invitant ainsi le secteur privé et les autres paliers de gouvernement à s'efforcer de limiter l’obstruction.

Elle a aussi invité tous les arrondissements à demander des corridors de sécurité autour des chantiers, pour améliorer la sécurité des piétons et des cyclistes.