Préparez-vous: vous verrez de plus en plus de politiciens danser et relever des «challenges» sur TikTok | 24 heures
/panorama

Préparez-vous: vous verrez de plus en plus de politiciens danser et relever des «challenges» sur TikTok

Image principale de l'article Préparez-vous: les politiciens arrivent sur TikTok

Préparez-vous mentalement: TikTok devrait être inondé de contenu politique lors des élections canadiennes, qui pourraient se tenir dès ce printemps. 

«La prochaine campagne électorale devrait se jouer sur TikTok», croit carrément Daniella Johnson-Meneghini, stratège en communication numérique qui a travaillé auprès de politiciens, d’agences et d’entreprises. 

• À lire aussi: Un nouveau média, une nouvelle mission

La façon dont TikTok fait circuler le contenu est parfaite pour permettre aux politiciens d’attirer l’attention d’un nouvel auditoire. «Le contenu que tu vois n’est pas basé sur qui tu suis, alors, au niveau des répercussions politiques, on vient détruire les chambres à écho et ouvrir les horizons. Évidemment, l’algorithme va aller chercher un peu de ce que tu aimes, mais on va toujours te présenter un point de vue plus nouveau», explique-t-elle.  

En plus, au Canada et surtout au Québec, le champ est libre. «Le prochain politicien québécois ou montréalais qui va investir la plateforme de la bonne façon va avoir une longueur d’avance sur tous les autres, j’en suis certaine», ajoute-t-elle. 

• À lire aussi: Shina Nova, l'activiste autochtone aux 1,3M d'abonnés

C’est vrai que les politiciens seraient fous de se priver de cet auditoire. Le nombre d’abonnés à TikTok a bondi en 2020, et la plateforme rejoint évidemment une tranche d’âge convoitée par les partis.  

Le chef du NPD, Jagmeet Singh, s’est lancé sur la plateforme en été 2019. Son compte cumule 541 000 abonnés et ses vidéos les plus populaires ont récolté de trois à cinq millions de visionnements.  

@thejagmeetsingh

Practice social distancing my friends. Stay safe! #covid19 #covidー19 #coronavirus #foryou #fyp #foryoupage @gurkirankaur_

♬ original sound - ally

Jus de canneberges et projets de loi 

Ses vidéos sur TikTok sont variées: il danse, il diffuse des extraits de ses discours à Ottawa, il reprend des mèmes, il s’adresse directement à la caméra pour aborder des enjeux sérieux comme les changements climatiques ou l’accès à l’eau potable dans les réserves autochtones...  

Et, le plus important: il suit les tendances et a clairement compris les codes de TikTok. «Il fait les challenges, les danses, les duets... toutes ces choses-là qu’on voit passer, il les fait. Il utilise les moments, les trends, et il ne les adapte pas toujours à son message politique, il y a un certain équilibre dans son contenu», remarque Daniella Johnson-Meneghini. 

@thejagmeetsingh

#duet with @notoriouscree much love for sharing the importance of hair to Indigenous ppl. I wanted to celebrate by sharing my own connection ✊🏾

♬ Swing Lynn - 📽📽

Quand il a fait sa version de la populaire vidéo de Nathan Apodaca, qui roulait sur son skateboard en buvant du jus de canneberges au son de Dreams, de Fleetwood Mac, Singh ne faisait pas explicitement de la politique: c’était juste drôle. Quand il a collaboré avec le célèbre tiktokeur James Jones (alias @notoriouscree), il n’était pas question des politiques du NPD.  

Mais quand il fait des vidéos explicatives pour critiquer le premier ministre Justin Trudeau, pas de doute: on est à fond dans la politique.  

@thejagmeetsingh

Justin Truduea is literally going after self employed workers and artists who did nothing wrong, while letting big corporations cheat the system

♬ original sound - theJagmeetSingh

C’est sur cette fine ligne que devront marcher les politiciens qui se lancent sur TikTok, croit la spécialiste. 

Des inconvénients pour les politiciens 

TikTok n’est pas une plateforme facile pour les politiciens. Le contenu populaire est celui qui reprend les concepts du moment en y ajoutant sa propre couleur. Mais même avec de la créativité, il est difficile de parler de finances publiques en reprenant des inside jokes.  

Et le contenu qui ne correspond pas à ça risque d’être laissé pour compte par l’algorithme.  

La preuve: les vidéos de Jagmeet Singh en Chambre parlementaire récoltent autour de 100 000 vues, alors qu’il explose facilement le million quand il embarque dans des trends.  

Aussi, beaucoup de personnes sur TikTok n’ont pas l’âge légal pour voter, donc les résultats, pour un candidat, pourraient ne se faire sentir qu'à plus long terme.  

«Les jeunes entre 14 et 16 ans qui sont sur TikTok, ce sont les électeurs de demain. Ils consomment du contenu de politiciens, d’activistes, d’organisations diverses, et ils échangent entre eux. C’est la génération Z qui est en train de s’informer, de former sa pensée politique, et qui ouvre ses horizons. Et en formant son identité, dans deux ou trois ans, deviendra un électeur prêt à voter», explique Daniella Johnson-Meneghini. 

Bon pour les progressistes  

Le succès d’un politicien sur TikTok dépend aussi de son allégeance politique. 

Jagmeet Singh est impliqué dans plusieurs mouvements sociaux qui cartonnent sur TikTok et qui sont chers à ses abonnés; c’est entre autres pourquoi il performe si bien sur cette plateforme, explique Nellie Brière, également stratège en communication numérique.  

Selon elle, la plupart du contenu qui fonctionne bien sur TikTok en ce moment prône la justice sociale et des idées de gauche. Les partis conservateurs risqueraient d'y être moins bien accueillis par le public, et leurs vidéos pourraient fournir des munitions à leurs adversaires, qui s’en moqueraient, soulève la spécialiste. «Ce serait contre-productif, les gens vont se servir de ces vidéos-là pour faire l’effet inverse. À partir du moment où tu crées du contenu, il devient accessible à tous et peut être réutilisé pour faire des vidéos virales», dit-elle. 

Elle doute fort que tous les politiciens puissent connaître du succès sur cette plateforme. Pour les autres, il y a des façons plus ciblées de s’adresser au public par les réseaux sociaux, notamment avec du contenu publicitaire sur Facebook et Instagram. 

On peut douter que le Parti conservateur se donne à fond sur TikTok pour convaincre les électeurs de voter pour ses candidats, mais qui sait? 2021 n’a sûrement pas fini de nous étonner.

s

s

À lire aussi

Et encore plus