Fil des événements entourant l'arrestation, la détention et la libération de Mamadi III Fara Camara | 24 heures
/mtl-news

Fil des événements entourant l'arrestation, la détention et la libération de Mamadi III Fara Camara

Image principale de l'article Le fil des événements
Photo Agence QMI, Joël Lemay

L’arrestation et la détention, pendant six jours, de Mamadi III Fara Camara, faussement accusé d’avoir désarmé un policier du SPVM puis d'avoir tiré sur lui, la semaine dernière, continuent de faire réagir.

L'homme de 31 ans, étudiant au doctorat et chargé de laboratoire à Polytechnique, a été libéré mercredi: l'ensemble des accusations qui pesaient sur lui sont tombées, puisqu'il s'agissait d'une erreur sur la personne.

Le 24 Heures a reconstitué le fil des événements: 

28 janvier: Un policier du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) affecté à la circulation est la cible de coups de feu après avoir été désarmé lors d’une intervention de routine dans le quartier Parc-Extension.       

  • Blessé à la tête, le policier parvient à se réfugier dans un appartement du secteur en attendant les secours;       
  • Un énorme déploiement policier s'ensuit. En milieu de soirée, le SPVM arrête Mamadi III Fara Camara près de l’endroit où l'attaque s'est déroulée;       
  • Selon Le Journal de Montréal, l'homme aurait composé le 911. Pour des raisons nébuleuses, les enquêteurs auraient été convaincus qu’il s’agissait du tireur et qu'il tentait de les berner, même s’il plaidait son innocence.            

Photo Agence QMI, Joël Lemay

3 février: Fiché comme «tireur de policier», M. Camara, à la suite de la présentation d'une vidéo de surveillance du ministère des Transports du Québec enregistrée à proximité de la scène de crime, est libéré sur-le-champ. La divulgation de cette nouvelle preuve a convaincu la Couronne d'arrêter les procédures contre l'homme de 31 ans.

Joël Lemay / Agence QMI

• À lire aussi: Policier du SPVM blessé: le suspect libéré de toutes les accusations

• À lire aussi: L’affaire Camara a «des allures» de profilage racial

4 février:   

  • En matinée, le SPVM publie un communiqué dans lequel son directeur général précise que l’événement survenu le 28 janvier dernier est d’une «complexité exceptionnelle»;       
  • À Québec, le ministre de la Justice Simon Jolin-Barrette n'écarte pas la possibilité de faire appel au Bureau des enquêtes indépendantes pour qu’il se penche sur les événements;       
  • La mairesse de Montréal, Valérie Plante, demande la tenue rapide d’une enquête indépendante entourant les événements lors desquels un individu aurait désarmé un policier avant de tirer sur lui;       
  • Le chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville de Montréal, Lionel Perez, va jusqu'à remettre en question les compétences du directeur général du SPVM, Sylvain Caron;       
  • En fin de journée, le directeur général du SPVM sort de son mutisme et s’adresse aux médias. Sylvain Caron souligne que son service de police présentera des excuses à Mamadi III Fara Camara au moment «opportun»;     
  • La police de Montréal retrouve, dans l’arrondissement de LaSalle, le véhicule qui aurait été utilisé par l’auteur présumé de l’agression sauvage du policier Sanjay Vig la semaine dernière.          

Photo Agence QMI, Maxime Deland

5 février:  

  • Le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal, Yves Francœur, dénonce vivement «l’ingérence politique» dont a fait preuve la mairesse Plante dans l’affaire Camara et l’invite à se comporter de façon «plus responsable»;     
  • Deux cents à 300 personnes sont attendues à une manifestation dans Parc-Extension pour dénoncer le profilage racial et soutenir Mamadi III Fara Camara, un résident du secteur qui a été victime d'une erreur judiciaire concernant l’attaque d’un policier la semaine dernière.       

8 février:  

  • Mamadi III Fara Camara rencontre le directeur du SPVM, Sylvain Caron, qui lui présente des excuses officielles pour son arrestation et son incarcération à tort pendant six jours; M. Camara accepte les excuses du corps policier montréalais.    

Photo d'archives, Didier Debusschère

9 février:  

  • La ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, annonce la tenue d’une enquête indépendante sur le SPVM et les événements ayant mené à l’arrestation de Mamadi III Fara Camara, accusé à tort d'avoir attaqué un policier dans l'arrondissement de LaSalle le 28 janvier dernier.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus