Shina Nova, l'activiste autochtone aux 1,3 million d'abonnés sur TikTok | 24 heures
/panorama

Shina Nova, l'activiste autochtone aux 1,3 million d'abonnés sur TikTok

s

Shina Nova veut changer la perception de la culture inuite et briser les clichés qui l’entourent. Elle a bien commencé: 1,3 million de personnes la suivent sur TikTok, où elle partage entre autres des vidéos de chant de gorge qu’elle fait avec sa mère.  

On a rencontré la créatrice montréalaise de 22 ans sur les berges du fleuve avec sa mère Caroline. Elle était rayonnante: «I feel like a million dollars, right now!» nous a-t-elle lancé. 

• À lire aussi: Un nouveau média, une nouvelle mission

Et il y a de quoi! Depuis qu’elle a démarré son compte TikTok en plein confinement, en avril dernier, les «j’aime» et les abonnés se sont accumulés à toute vitesse. Au moment d’écrire ces lignes, elle est la première Inuite à arborer le crochet bleu des comptes «vérifiés» sur TikTok. 

«C’est quand j’ai “posté” une vidéo de chant de gorge avec ma mère qu’on s’est mis à recevoir énormément d’attention, explique la cégépienne. C’est fou, parce que, sans la pandémie, je ne pense même pas que j’aurais téléchargé TikTok.»   

@shinanova

Geese fly together & stick together @kayuulanova ##throatsinging ##inuit

♬ original sound - Shina Nova

Certaines de ses vidéos ont été vues plus de huit millions de fois!   

Shina Nova ne se limite pas au chant de gorge – elle veut éduquer les gens sur sa culture et faire de l’activisme pour les femmes et les autochtones.  

Sur sa plateforme, on retrouve justement des vidéos qui s’attaquent aux préjugés autour de la culture inuite. Elle utilise TikTok pour vulgariser l’appropriation culturelle ou pour expliquer des aspects méconnus de la culture inuite, comme le cliché du «bisou d’Esquimau».   

  

Un album en route  

L’engouement autour des chants de gorge a poussé Shina et Caroline à démocratiser cet élément phare de la culture inuite. Un album mère-fille, dont l’ambition est de «sauvegarder la culture inuite pour les générations à venir», est en cours d’enregistrement.   

• À voir aussi: La grosse qui fait des vidéos... et perturbe le statu quo!

Pour Noël, Shina a utilisé sa plateforme pour amasser des fonds afin d’offrir des denrées et des cadeaux à un refuge pour femmes autochtones de Montréal.   

«On visait un objectif de 2500$, mais on a atteint 12 000$ de dons, on ne s’attendait pas du tout à ça.»  

Elle est décidée à utiliser sa plateforme pour faire une différence.   

«Je veux continuer d’impliquer ma famille et mes amis dans ce que je fais», assure-t-elle.  

Plus fière que jamais  

Ce succès monstre est en train de tout bousculer pour Shina. Elle caressait le projet d’être technicienne en pose de cils, mais elle doit d’abord jongler avec sa nouvelle popularité.   

«Je prends mon temps pour voir les choses bouger. J’aimerais surtout avoir une entreprise gérée par des personnes autochtones, peu importe ce que c’est», confie-t-elle.   

@shinanova

How?? She finished it this week for me😭❤️ I'm so grateful. Fox fur jacket ##parka ##inuit ##culture ##handmade @kayuulanova

♬ original sound - Brooke Gafford

Originaire du village de Purvinituq, au Nunavik, où elle a vécu jusqu’à 5 ans, Shina Nova n’a pas toujours été aussi fière sa culture, «mais tout a changé grâce à TikTok».

«J’avais peur de porter mon parka en public, parce que je sentais que certaines personnes me fixaient, raconte-t-elle. Aujourd’hui, je n’essaie pas d’entrer dans le moule. Je suis fière de ma culture et de qui je suis.»  

s

s