Un vieux monologue sur Britney Spears refait surface | 24 heures
/misc

Un vieux monologue sur Britney Spears refait surface

Image principale de l'article Un vieux monologue sur Britney refait surface
AFP

Depuis quelques jours, Britney Spears est redevenue un sujet d’intérêt.

• À lire aussi: «Framing Britney Spears»: 7 choses à savoir pour comprendre le mouvement #FreeBritney

La chanteuse n’est pas impliquée dans un nouveau scandale et n'a pas commis de faux pas. C’est plutôt Framing Britney Spears, un nouveau documentaire produit par le New York Times qui alimente la conversation autour de la chanteuse pop.

Depuis la parution du documentaire, la société s’est prêté à un examen de conscience autour du traitement qu’on a réservé à la chanteuse au cours de sa carrière.

Alors qu’elle était devenue le sujet numéro un de tous les talk shows et des humoristes en 2007, un animateur en particulier avait plutôt fait preuve d’énormément de compassion à l’égard de Britney Spears.

Alors qu’il animait The Late Late Show sur CBS, Craig Ferguson avait déclaré publiquement dans un monologue qu’il allait s’abstenir de se moquer de la chanteuse.

Cette période avait été particulièrement chaotique pour Spears. Elle venait tout juste de divorcer de son ex-époux et était dans un combat acrimonieux pour la garde de ses enfants. Elle avait été photographiée à plusieurs reprises en train de faire la fête dans des bars de Los Angeles. Elle entrait et sortait à répétition des centres de désintox. 

Le point culminant de cette saga avait été en février quand la chanteuse s’était rasée la tête. 

Plutôt que suivre le troupeau et de lui aussi s’en donner à coeur joie sur la pauvre femme, Ferguson a plutôt choisi de partager un propre moment difficile qu’il avait lui-même vécu un bon nombre d’années auparavant. 

L’humoriste avait un sérieux problème d’alcool et avait même contemplé le suicide. Il raconte en détail les circonstances qui l’ont poussé à aller chercher de l’aide.

Sobre depuis 1992, Ferguson affirme que d’avoir un problème de consommation peut être humiliant. Il affirme aussi que d’humilier davantage quelqu’un qui souffre ne va pas aider cette personne. Il ajoute par contre que chacun est responsable de son propre destin, malade ou pas, et que c’est possible de s’en sortir.

Depuis la parution du documentaire, le clip du monologue est devenu viral. Plusieurs applaudissent la façon sincère dont l’animateur a choisi de traiter la situation, même si ce n’était pas la façon la plus facile.

Un peu de gentillesse peut avoir un grand impact.

Aussi sur le Sac:

s

s

s

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus