Jouet sexuel: pourquoi le Womanizer est-il aussi populaire? | 24 heures
/panorama

Jouet sexuel: pourquoi le Womanizer est-il aussi populaire?

Image principale de l'article Pourquoi le Womanizer est-il aussi populaire?
Photomontage Marilyne Houde

Vous le savez sûrement si vous vous intéressez à l’univers des jouets sexuels: le Womanizer a changé la game de la masturbation pour plusieurs personnes, surtout cette année, alors que le confinement a, disons, popularisé la pratique. 

Voici trois choses à savoir pour comprendre l’engouement suscité par le Womanizer – et décider si ça vaut la peine de débourser plus de 120$ pour vous en procurer un (ou en offrir un à votre personne préférée pour la Saint-Valentin!). 

• À lire aussi: Club Solo: cartographier notre masturbation confinée

• À lire aussi: Quand la COVID déconfine les jouets sexuels

• À lire aussi: COVID-19: des rapports intimes... à deux mètres de distance

1 – La grosse différence, c’est la «succion» 

Contrairement aux vibrateurs ordinaires, qui vibrent (le nom le dit!), le Womanizer est fait pour créer un effet de micropulsions/succions directement sur le clitoris. Des jeunes femmes à qui on a parlé (et dont on a changé le nom pour respecter leur vie privée) trouvent que ça fait toute la différence.

«Je suis super à l’aise avec ma sexualité et ouverte à essayer plein de choses, mais je n’ai jamais vraiment aimé me masturber, surtout que je préférais la pénétration. Mais, à force d’avoir autant de life changing reviews de la part de mes amies, j’ai pas eu le choix d’essayer! Disons que certains ont appris à faire leur pain en pandémie; moi, j’ai appris à me donner des orgasmes à profusion», nous explique Maria. 

Cynthia s’en est procuré un il y a un mois, après avoir remarqué que c’était très populaire dans son entourage, et elle a aussi été surprise du résultat. «C’est vraiment un autre type de jouet pour femme, loin des classiques vibrateurs et compagnie. [...] Très efficace pour les femmes qui sont surtout clitoridiennes et un bon complément ou compagnon de jeu pour des moments de couple.» 

«Ça relaxe les nerfs au lieu de les violenter avec un vibrateur direct», décrit de son côté Annabelle. 

2 – Même si ce n’est pas donné, les ventes ont explosé 

Le Womanizer est offert en trois modèles différents, dont le prix va de 119$ à 219$, plus cher que bien des jouets sexuels d’entrée de gamme.  

Malgré leur prix, ils se vendent comme des petits pains chauds un peu partout dans le monde – les derniers chiffres rapportent des ventes de 4 millions d’exemplaires –, et ce n’est pas différent au Québec: c’est l’un des trois meilleurs vendeurs de la boutique érotique en ligne Oserez-Vous?, nous confirme le propriétaire, Ray Gagné.  

«Ça fait au moins un, deux ans que c’est extrêmement populaire, mais, cette année, c’est extraordinaire. Les gens ont peut-être plus de temps pour s’amuser à la maison!» lance-t-il. 

Il existe aussi des modèles plus abordables, faits par des entreprises qui reprennent le même concept – on a entendu de bons commentaires sur le Satisfyer, qui se vend à la moitié du prix. 

3 – La femme de l’inventeur de l’appareil l’a testé pendant plusieurs années 

Ça n’influencera probablement pas votre décision d’achat, mais on trouve que l’histoire mérite d’être soulignée: le Womanizer a été créé en 2012, quand Michael Lenke – un inventeur allemand âgé à l’époque de 65 ans – a lu une étude où l'on déclarait qu’une femme sur deux avait de la difficulté à atteindre l’orgasme.  

Il a vu là un gros potentiel d’affaires, et il a eu raison. 

On remercie sa femme Brigitte, qui a testé le produit pendant deux ans et demi avant que le résultat soit satisfaisant!  

– Avec la collaboration d’Alex Proteau

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus