Le Bitcoin consomme maintenant plus d’électricité que toute l’Argentine | 24 heures
/environment

Le Bitcoin consomme maintenant plus d’électricité que toute l’Argentine

Image principale de l'article Le Bitcoin consomme plus que toute l’Argentine
AFP

Particulièrement énergivore, le procédé pour «miner du Bitcoin» utiliserait désormais, globalement, plus d’électricité que toute l’Argentine, indique une analyse de l’Université de Cambridge.

Jeudi matin, l’outil de surveillance estimait à 121,05 térawattheures (TWh) la consommation annuelle du Bitcoin, ce qui est plus que celle de pays comme l’Argentine (121 TWh), les Émirats arabes unis (113,2 TWh) ou les Pays-Bas (108,8 TWh).

Par comparaison, une telle quantité d’électricité pourrait alimenter toutes les bouilloires britanniques pendant 27 ans ou encore fournir toute l’énergie nécessaire au campus de l’Université de Cambridge pendant 688 ans, est-il noté sur le site web de l’établissement scolaire anglais.

Selon un reportage de la BBC, la récente flambée de la valeur du Bitcoin, provoquée par un investissement massif de Tesla dans la cryptomonnaie, inciterait à «miner» davantage la devise numérique. Et, comme le processus implique d’importants calculs informatiques, la consommation d’énergie liée au Bitcoin ne peut que monter en flèche.

Ce faisant, la décision de Tesla – un fabricant de voitures électriques – de se tourner davantage vers le Bitcoin s’attire déjà des critiques environnementales.

«Elon Musk [le directeur général de Tesla] a jeté une grande partie du bon travail de Tesla en faveur de la transition énergétique. C’est très mauvais... Je ne sais pas comment il peut reculer de façon efficace», a observé David Gerard, l’auteur du livre Attack of the 50 Foot Blockchain, à la BBC.

«Tesla a reçu 1,5 G$ de subventions environnementales en 2020, financées par le contribuable. Il s’est retourné et a dépensé 1,5 G$ en Bitcoin, qui est essentiellement miné avec de l’électricité obtenue du charbon. Leur subvention a besoin d’être examinée», a-t-il poursuivi.

Quel est le processus pour «miner» du Bitcoin?   

Afin de mieux comprendre la consommation importante d’électricité qu’engendre l’industrie du Bitcoin, il faut se pencher sur le «minage» de la cryptomonnaie.

Il s’agit du processus lors duquel les transactions en Bitcoin sont sécurisées. Pour ce faire, la devise fait appel à des «mineurs» qui «prêtent» leur ordinateur pour effectuer des calculs et ainsi valider des chaînes de blocs, qui sont en fait des registres de transactions.

En échange de leur contribution, les «mineurs» peuvent recevoir une prime, sous la forme de fragment de Bitcoin, ce qui peut s’apparenter à une sorte de loterie.

Pour tenter de maximiser leurs profits, certains «mineurs» vont jusqu’à créer des fermes de «minage», qui sont essentiellement un grand espace où sont regroupés plusieurs ordinateurs utilisés pour «miner» du Bitcoin. C’est notamment ce genre d’installations, très énergivores, qui contribuent aux importantes dépenses en électricité liées à la cryptomonnaie.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus