Une équipe pour lutter contre le trafic d'armes sera déployée dans le nord-est de Montréal | 24 heures
/bref

Une équipe pour lutter contre le trafic d'armes sera déployée dans le nord-est de Montréal

Image principale de l'article Plus de policiers dans le nord-est de Montréal
MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Une équipe de policiers dédiée à la lutte contre le trafic d'armes sera déployée à partir du 22 février par le SPVM afin d'endiguer la hausse des crimes par armes à feu dans le nord-est de Montréal.

C'est ce qu’a annoncé la mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le directeur du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Sylvain Caron, lors d'une mêlée de presse dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, jeudi matin à Montréal.

«Les événements très dramatiques des derniers jours avec la mort de la jeune adolescente Meriem Boundaoui nous ont tous secoués, a dit M. Caron. Personne n’y est demeuré indifférent, moi le premier comme père de famille. Ce qui s’est passé, ça ne devrait jamais arriver.» 

Dimanche, la jeune fille de 15 ans a perdu la vie et un jeune homme a été blessé dans une fusillade sur la rue Valdombre, près de la rue Jean-Talon Est, dans l'arrondissement de Saint-Léonard.

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

Des ressources policières ont d'ailleurs été redéployées dans les postes de quartier des arrondissements de Montréal-Nord, de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles et de Saint-Léonard afin d'assurer une présence accrue dans ces secteurs.

Du porte-à-porte est également effectué pour recueillir des informations en lien avec les crimes qui ont été commis et afin de rassurer les citoyens du nord-est de la ville.

• À lire aussi: Coups de feu à profusion dans l’Est de Montréal

• À lire aussi: Les armes de poing font toujours plus de victimes

• À lire aussi: Montréal: une hausse des fusillades qui inquiète

«Pas la ville que nous aimons» 

Le premier ministre du Québec, François Legault, s'est montré inquiet de la flambée des crimes violents commis à Montréal depuis le début de l'année. «Ce n’est pas la ville que nous aimons, ce n’est pas la ville dont nous étions fiers», a déclaré François Legault jeudi matin, avant son entrée au Salon bleu. 

Le Journal de Montréal révélait mardi que pas moins de 33 incidents impliquant des armes à feu se sont produits à Montréal au cours des six derniers mois. Dans certains cas, des personnes ont été tuées ou sérieusement blessées.

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

31 janvier 2021: Un jeune homme connu du milieu policier a été atteint par balle au haut du corps alors qu’il se trouvait sur la place Louis-Chartier, près du boulevard Rodolphe-Forget, au volant de sa voiture, dans l'arrondissement de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles;

30 janvier 2021: Un individu dans la mi-vingtaine a été atteint mortellement sur la rue Martial, devant un dépanneur à Montréal-Nord. Un peu plus tôt dans la soirée,du côté de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, un homme de 20 ans a été blessé par balles à l'intersection du boulevard Gouin et de la 56e Avenue;

28 janvier 2021: Un policier affecté à la circulation aurait été désarmé, poursuivi et aurait essuyé des coups de feu en sa direction lors d’une intervention de routine. L’auteur du crime ainsi que l'arme du policier sont toujours introuvables. Mamadi III Fara Camara a été arrêté et détenu pendant six jours avant d’être lavé de tout soupçon en lien avec cet incident.

Selon les informations de Radio-Canada, des affrontements entre deux gangs de rue seraient à l'origine de cette flambée des violences dans le nord-est de la métropole.

-Avec les informations du Journal de Montréal

À lire aussi

Et encore plus