Un cannibale russe qui a tué 3 de ses amis avant de les manger a reçu sa sentence | 24 heures
/sdc

Un cannibale russe qui a tué 3 de ses amis avant de les manger a reçu sa sentence

Image principale de l'article Un cannibale russe a tué 3 amis et les a mangés

Le nom d’Eduard Seleznev ne vous dit probablement rien, mais en Russie, il est connu sous le nom de «Cannibale d’Arkhangelsk».

Seleznev, qui est âgé de 51 ans, est en effet accusé d’avoir tué et mangé trois de ses amis entre mars 2016 et mars 2017, selon ce que rapporte le Daily Mail.

• À lire aussi: Accusé d’être excité par le cannibalisme, Armie Hammer quitte la production d’un film

Lors de son procès qui s’est récemment conclu, on a pu apprendre les détails sordides entourant le décès des trois hommes qui avaient été portés disparus.

Seleznev, un résident d’Arkhangelsk, au nord-ouest de la Russie, a admis avoir poignardé ses compagnons après les avoir saoulés jusqu’à qu’ils perdent conscience.


Il a ensuite sélectionné les parties qui l’intéressaient le plus chez ses trois victimes anonymes de 59, 43 et 34 ans, avant de découper celles-ci et de les garder congelées dans des sacs de plastique.

• À lire aussi: Une troublante théorie concernant Le roi lion devient virale

Les restes non utilisés ont été jetés dans une rivière locale.

Il a consommé les corps de ses amis en les faisant d’abord bouillir.

Selon ce qu'il a été permis d’apprendre en cour, Seleznev aimait aussi cuisiner des chats, des chiens, des oiseaux et d’autres petits animaux errant dans les rues.

Il aurait également déménagé dans l’appartement d’une de ses victimes, en précisant à la famille de celle-ci que leur fils était parti chercher du travail dans une autre ville.

• À lire aussi: 10 choses à savoir sur la chanson de l’heure, Rasputin de Boney M.

Dans le passé, le cannibale aurait déjà été déclaré coupable d’un double meurtre, avant de purger 13 ans de pénitencier et d’être libéré.


Même s’il prétendait entendre des voix dans sa tête, les psychiatres de la cour criminelle russe l’ont jugé sain d’esprit et apte à subir son procès.

Puisque le Code criminel russe ne comporte pas de loi mentionnant le cannibalisme, Seleznev a été accusé de meurtres et d’outrages à des cadavres.

• À lire aussi: Un tout petit singe nazi crée le malaise en Russie

Il a été trouvé coupable et condamné à la prison à vie, sans possibilité de libération conditionnelle.

Son avocat a tenté de porter la cause en appel, mais la Cour suprême russe a confirmé la sentence.

À voir aussi sur le Sac de Chips: 

s

s

s