La Santé publique moins stricte que François Legault: ce qu’il faut savoir sur les avis écrits rendus publics vendredi | 24 heures
/bref

La Santé publique moins stricte que François Legault: ce qu’il faut savoir sur les avis écrits rendus publics vendredi

Point de presse du premier ministre du Québec, François Legault, avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, à l'Assemblée nationale du Québec, le mardi 16 février 2021. François Legault.
STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI)
Photo Stevens Leblanc

Point de presse du premier ministre du Québec, François Legault, avec le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, et le directeur national de santé publique, Horacio Arruda, à l'Assemblée nationale du Québec, le mardi 16 février 2021. François Legault. STEVENS LEBLANC/JOURNAL DE QUÉBEC/AGENCE QMI)

  • 14 avis écrits de la Santé publique ont été dévoilés vendredi  
  • François Legault a souvent été plus strict que le recommandait le Dr Horacio Arruda  
  • Le Dr Arruda aurait laissé ouverts les gyms, les restos, les cinémas et les salles de spectacle l’automne dernier   

Le premier ministre François Legault a souvent été plus strict que le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, qui aurait gardé les restaurants ouverts cet automne. C'est ce que révèlent les quatorze avis écrits de la Santé publique que Le Journal a épluchés vendredi.

Voici un aperçu des documents rendus publics par le ministère de la Santé.

• À lire aussi: Saga du popcorn: pourquoi des cinémas menacent-ils de rester fermés?

Un automne plus souple    

Dès le 27 septembre, dans un document qui précise les interdictions en zone rouge, la Santé publique prévoyait des exceptions, peut-on lire dans l'article du Journal. Elle recommandait notamment de laisser ouverts les cinémas, les salles de spectacle, les théâtres, et les restaurants (une bulle familiale par table).

Chantal Poirier / JdeM

  

  • Pour tous les détails sur cet avis de la Santé publique, c'est ici.   

Une période des Fêtes plus active    

Pour la période des Fêtes, le Dr Arruda proposait d’offrir des «soupapes» à la population pour éviter un relâchement dans des activités plus à risque. L’ouverture des cinémas pour contrer les rassemblements dans les centres d’achats était notamment envisagée.

Syda Productions - stock.adobe.com

Dès le 17 décembre, la Santé publique recommandait la réouverture des musées, des salles de spectacle, des bibliothèques et des cinémas. Elle proposait aussi la reprise de cours et d'activités encadrées (sportives, culturelles) pour les 18 ans et moins. 

C’est la Santé publique qui avait recommandé d'autoriser les rassemblements entre le 24 et le 27 décembre. L’augmentation du nombre de cas quotidien a toutefois forcé le gouvernement à revenir en arrière et à les interdire.  

  • Pour tous les détails sur cet avis de la Santé publique, c'est ici.   

Le port du masque en même temps      

Le 27 juin 2020, un avis de la Santé publique recommandait le port du couvre-visage dans les transports en commun et les commerces à partir du 13 juillet, «ou deux semaines après l’annonce».

Le 30 juin, le gouvernement a imposé une partie de cette recommandation: le port du masque dans les transports en commun à compter du 13 juillet. Puis, le 13 juillet, Québec a décidé d’élargir le port du masque aux commerces à compter du 18 juillet.  

  • Pour tous les détails sur cet avis de la Santé publique, c'est ici.   

Photos d’archives

-Avec les informations du Journal de Montréal.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus