Logements sociaux: Montréal demande 200 M$ au gouvernement Legault | 24 heures
/mtl-news

Logements sociaux: Montréal demande 200 M$ au gouvernement Legault

Image principale de l'article Montréal demande 200 M$ au gouvernement Legault
Photo d'archives, Agence QMI

L’administration de Valérie Plante demande 200 M$ dans le prochain budget du gouvernement Legault pour la création de 1500 nouveaux logements sociaux à Montréal en 2021.

C’est ce qu’a annoncé la mairesse de Montréal en conférence de presse virtuelle avec le maire de Québec, Régis Labeaume, et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, vendredi matin.

Depuis la mise en place du programme AccèsLogis il y a 20 ans, tous les gouvernements ont reconnu l’importance de la création de logements sociaux et communautaires en annonçant de nouvelles unités chaque année, ce qui n'est plus le cas depuis deux ans.

Les trois élus municipaux rappellent que les deux premiers budgets caquistes ont uniquement permis de débloquer des projets existants pour lesquels ils manquaient de financement.

«Deux ans sans financement [du provincial] pour de nouvelles unités [de logements sociaux], c'est difficile», a soutenu la mairesse Plante.

Sans argent frais, son administration sera en mesure de créer uniquement 80% des quelque 6000 logements sociaux promis lors de la campagne électorale municipale en 2017.

Photo Fotolia

• À lire aussi: Logements sociaux: 13 ans sur la liste d’attente 

• À lire aussi: Stratégie de création de 12 000 logements sociaux et abordables: plus des trois quarts de la cible atteints 

Bon pour l'économie

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a tenu à rappeler que la relance économique du Québec passe par la mise en chantier de nouveaux logements sociaux. Ce dernier estime avoir besoin de 60 M$ pour la création de 550 unités de logements abordables.

Photo Stevens LeBlanc

Face à la pénurie de logements, la Ville de Gatineau a déclaré symboliquement l'état d'urgence en logement l'automne dernier. «On a besoin de 175 unités de logements sociaux par années et on arrive à peine à en faire 100 [unités]», déplore le maire Maxime Pedneaud-Jobin, sans préciser le montant requis pour atteindre cette cible.

Sur le même sujet

À lire aussi

Et encore plus