Des centaines de cercueils à l’eau après un éboulement en Italie | 24 heures
/environment

Des centaines de cercueils à l’eau après un éboulement en Italie

Image principale de l'article 200 cercueils à l’eau après un éboulement
Vigili del Fuoco / CC

Un cimetière situé au haut d’une falaise en Italie s’est effondré lundi après-midi, entraînant dans la chute plus de 200 cercueils et deux chapelles.

L’incident macabre s’est produit à Camogli, près de Gênes dans la région de Ligurie. Les autorités locales n'ont dénombré aucun blessé, mais les services de secours se sont dépêchés sur les lieux pour récupérer les cercueils à la dérive. Mardi, une équipe de plongeurs planifiait la récupération des dizaines de corps dans la mer en installant des filets. 

Le petit village côtier est reconnu pour ses falaises et ses paysages paradisiaques, mais depuis quelques jours, des habitants pouvaient entendre des craquements provenant de la zone déjà considérée à risque. 

Dès lors, une partie de la falaise a été bloquée et mise sous surveillance, mais le maire de la petite municipalité croit qu'il s'agit d'un effondrement «difficile à prévoir et à contenir», selon le quotidien Il Secolo XIX.

Les changements climatiques en cause?

Pour l’heure, impossible de connaître les causes précises du glissement de terrain, mais chose certaine, c’est une nouvelle démonstration de la fragilité du territoire.

«Dans cette partie de la riviera, faite de roche plus que de sable, les habitants ont coutume de dire que tous les cent ans, la falaise change de peau, c’est-à-dire que des morceaux de la paroi rocheuse se détachent, tombent dans la mer et redessinent ainsi les contours de ce magnifique littoral», peut-on lire dans le quotidien italien La Repubblica.

Selon l’agence italienne ANSA, l’éboulement pourrait être dû à l’érosion de la falaise «qui a dû être aggravée par les violentes marées qui ont frappé». 

Pas le premier, ni le dernier

L'Italie est tristement célèbre pour ses glissements de terrain fréquents en raison de l'érosion des falaises, des intempéries et des tremblements de terre, entre autres. Les victimes de l'incident de lundi étaient heureusement déjà dans l'au-delà, mais d'autres n'ont pas eu cette chance. 

Chaque année, plusieurs milliers d'éboulements surviennent en Italie. Des centaines d'entre eux font des victimes et détruisent des infrastructures publiques et des pans entiers du patrimoine culturel. Près de 20% du territoire entier est constitué de zones à risque de glissement de terrain, d'après un rapport de 2018 de l'Institut supérieur pour la protection et la recherche environnementale (ISPRA). 

À lire aussi

Et encore plus