Pastel QAnon : rendre les théories du complot attrayantes sur Instagram | 24 heures
/panorama

Pastel QAnon : rendre les théories du complot attrayantes sur Instagram

Image principale de l'article Pastel QAnon : rendre le complotisme attrayant
Elise - stock.adobe.com

Des idées conspirationnistes partagées dans des carrousels Instagram remplis de couleurs vives, de photos inspirantes et de polices de caractère attrayantes : c’est ce phénomène qu’un chercheur de l’Université Concordia a baptisé Pastel QAnon.

Des publications Instagram à l’esthétique léchée véhiculent les idées de QAnon au grand public, alors que des influenceurs, dont certains gravitent dans le milieu du bien-être, partagent ce contenu avec leurs abonnés. 

• À lire aussi: Des théories du complot s'invitent entre deux posts sur le yoga et la méditation

«Ces influenceurs donnent une esthétique et une image de marque à toutes leurs pages, et ils l’appliquent également au contenu de QAnon, adoucissant ainsi les messages, les vidéos et l’imagerie traditionnelle qui seraient associés aux récits de QAnon», analyse dans un tweet le chercheur Marc-André Argentino

Selon lui, il s’agit d’un exemple de la façon dont QAnon peut devenir populaire auprès d’un tout nouveau public. La réputation qu’avaient ces influenceurs avant d’adhérer aux idées complotistes en fait de puissants vecteurs pour celles-ci lorsqu’ils se mettent à en diffuser, ajoute l’expert. 

Devant ce phénomène, Seane Corn, une professeure de yoga de Los Angeles, a lancé un cri du cœur sur les réseaux sociaux en septembre dernier. 

«[Les membres de QAnon] ciblent volontairement et stratégiquement les communautés liées au bien-être, en faisant appel à l’intérêt de ces personnes pour les pratiques de santé alternative et à leur méfiance envers le gouvernement. [...] Je tiens aux communautés du yoga et du bien-être et je ne veux pas voir quiconque être exploité--- ou manipulé par une organisation enracinée dans la suprématie blanche», dit-elle dans la publication, qui a été aimée par plus de 11 000 personnes. 

• À lire aussi: Pourquoi le milieu du bien-être est-il un terreau fertile pour les théories du complot?

Bannir des réseaux sociaux

Depuis le mois d’octobre, Facebook et Instagram ont banni de nombreux comptes liés au mouvement QAnon, ce qui rend de telles publications moins visibles. 

Mais on peut quand même trouver facilement plusieurs comptes à l’esthétique léchée qui sont antimasques, anti-vaccination, qui nient la sévérité de la pandémie ou qui évoquent plus subtilement les théories de QAnon dans les mots-clics associés à leurs publications.