Les cinq bonnes nouvelles pour la planète | 24 heures
/environment

Les cinq bonnes nouvelles pour la planète

Image principale de l'article Les cinq bonnes nouvelles pour la planète
AFP

Des «bombes à graines» pour régénérer des forêts au Kenya, Leonardo DiCaprio qui finance des projets environnementaux et le Canada qui s’attaque à la pêche illégale... Voici cinq bonnes nouvelles pour la planète annoncées au cours des derniers jours. 

• À lire aussi: Le bien-être de l'humanité est en péril: voici les trois crises climatiques auxquelles on doit absolument s'attaquer

• À lire aussi: Des Québécois trouvent une solution pour recycler les masques jetables

Alberta 

Photo tirée d'Instagram, @robert_snow_photography

Les bisons sont de retour au parc national des Lacs-Waterton, après que des feux de forêt les aient chassés de leur territoire en 2017. Parcs Canada juge que la végétation a suffisamment repoussé pour que quatre femelles et deux mâles puissent retrouver leur habitat naturel.  

États-Unis 

AFP

Leonardo DiCaprio continue de s’impliquer pour la sauvegarde de la planète avec un don de 15 millions $ pour protéger l’environnement et les animaux. Par le biais de sa fondation, l’acteur va financer des solutions concrètes pour protéger les espèces et les écosystèmes menacés. 

Canada 

photo courtoisie du ministère des Ressources naturelles et de la Faune

Ottawa s’attaque à la pêche illégale grâce à un programme de protection par satellite. L’initiative de 7 millions $ va permettre de repérer les navires «fantômes» à travers le monde. L’information recueillie sera partagée avec les États qui subissent les contrecoups de la pêche illégale.

Kenya 

AFP

Depuis trois ans, des rangers kenyans lancent des «bombes à graines» pour contrer la déforestation continue et tenace qui sévit dans leur pays. Ces petites billes de l’ONG Mara Elephant Project ont une particularité à ne pas négliger: elles n’ont pas besoin d’être plantées ni arrosées. 

France

Photo Adobe Stock

 

Découragés par les décors de cinéma qui finissent aux poubelles, des Français se lancent dans la tâche ardue de les recycler. La Ressourcerie du cinéma cherche à réutiliser au maximum, en récupérant les décors pour d’autres plateaux de tournage.  

Sur le même sujet